30 octobre 2012

Fines Bulles de France AOC sur la toile

L'association Fines Bulles de France AOC, qui regroupe douze acteurs majeurs de la bulle AOC en France, a maintenant son site internet:

http://finesbullesdefrance.com/

Voici la présentation qui figure en page d'accueil:

 "L’Association des FINES BULLES DE FRANCE AOC a pour vocation de faire découvrir la qualité et la valeur des Vins Effervescents d’Appellation d’Origine Contrôlée. Véritable ambassadeur de cette famille de vins, l’Association met en avant au travers de ses initiatives la richesse et la diversité de ces terroirs ainsi que le travail et la passion des vignerons qui les représentent.

Fière de promouvoir la grande qualité de ces vins, elle a à cœur d’exposer précisément les méthodes spécifiques d’élaboration qui les différencient d’autres effervescents : issues de chartes de production strictes et exigeantes liées à chaque AOC, ces méthodes traditionnelles garantissent depuis la vigne jusqu’à l’étiquetage des bouteilles en passant par les étapes de fermentation une finesse et une complexité de saveurs qui font toute la valeur de ces vins particulièrement appréciés par les connaisseurs.

 

 L’Association des FINES BULLES DE FRANCE AOC réunit 12 Maisons qui défendent les valeurs de l’AOC par un travail rigoureux et qualitatif. Elle s’investit sans cesse dans la formation et l’éducation des acteurs de la filière pour une meilleure connaissance de ce marché, et pour faire reconnaître les vins effervescents AOC comme une véritable famille de produits. Ces douze Maisons renommées pour la qualité de leurs vins effervescents AOP sont : ACKERMAN, ANTECH, VEUVE AMBAL, BLANC FOUSSY, GRATIEN & MEYER, CHATEAUMONCONTOUR, JAILLANCE, LOUIS DE GRENELLE, LOUIS BOUILLOT, UJVR, SIEUR D'ARQUES, WOLFBERGER.

Ensemble, les 12 Maisons commercialisent plus de 48 millions de cols dans le Monde".

Et non, les bulles de ces 12 maisons ne passent pas dans un tamis!

10:58 Écrit par Hervé Lalau dans Alsace, Bourgogne, France, Languedoc, Loire, Midi, Rhône | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |

Vous n'auriez pas du Sauvignon, mais en rouge?

Quand il y a une demande, pourquoi ne pas la servir?

Pete Yealands est producteur de sauvignon à Marlborough, en Nouvelle Zélande.

Ce commerçant avisé s'est aperçu que les Chinois préférent le rouge au blanc. "Le rouge est la couleur de la chance, en Chine". Qu'à cela ne tienne, il a ajouté 5% de rouge teinturier chilien à son vin et il a obtenu un joli rouge immédiatement baptisé "Sauvignoir". Les ventes démarrent bien, je vous remercie...

Cela vous choque, amis vignerons français? Vous à qui on refuse le 100% grenache à Châteauneuf, ou le 100% Carignan en Roussillon? Vous à qui on impose la Syrah à Pic Saint Loup? Vous pour qui Chablis est blanc et Cornas rouge?

Réveillez-vous, les Bisounours! Ici, on n'est pas dans le monde des appellations, on est dans le monde de la marquetterie - je veux dire, du consumer oriented.

PS. Je sais que chez l'excellent Frédéric Brochet, dans le Poitou, on trouve du Sauvignon Rose. Mais là, attention, on ne parle pas de "blend", mais d'un vrai vieux cépage, cousin du sauvignon blanc et du sauvignon gris...

PS 2: Comme me le rappelle fort à propos Frédéric, il existe un cépage sauvignon rouge, mentionné par Pierre Galet (c'est une variété endémique). Mais notre ingénieux néo-zélandais a préféré prendre un raccourci.

00:00 Écrit par Hervé Lalau dans France, Nouvelle-Zélande | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |