09 novembre 2012

Vinification bio: toujours moins

Beaucoup de vignerons bio ont trouvé la réglementation européenne sur les vinification bio un tantinet laxiste.

Les coopératives françaises, elles, la trouve encore trop contraignante. Elles réclament ainsi la suppression du plafond de température pour les traitements thermiques (70°, actuellement), afin de pouvoir utiliser le procédé de flash-détente (et/ou la thermovinification), qui permet de raccourcir le temps de macération tout en extrayant bien la couleur. Les Beaujolais Nouveau adorent.

Evidemment, les puristes auront beau jeu de faire remarquer qu'un beau raisin bio flash-détendu perd beaucoup de sa personnalité. Mais qui a dit que les vins bio de coopérative devaient avoir une quelconque typicité de terroir?

 

affiche_Shadoks_1968_1.jpg

Le bio version coopératives: pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué... et techno

 

D'ailleurs, l'INRA précise les limites du procédé: "Le procédé n’est cependant pas applicable à tous les raisins : un raisin pas assez mûr ou une vendange mal «éraflée»  peuvent donner des résultats désastreux. En outre, il concerne des vins d’assemblage, car un vin «100% Flash-détente» serait trop riche car trop concentré en composés extraits.
Pour les vins d’appellation d’origine contrôlée, le procédé de Flash-détente est autorisé par l'INAO, après expérimentation, pour les appellations Côtes du Rhône et les appellations concernant les vins méridionaux (Languedoc-Roussillon, Provence, Côte d'Azur et Sud-Ouest)." J'ajouterai: le Beaujolais aussi, apparemment.

Mais bon, les coopératives qui veulent faire du bio ne vinifient certainement que des raisins sains et bien mûrs. Alors un petit coup de chauffe...

Et puis, franchement, qui va venir vérifier dans vos caves les températures de vinification...

Ah, j'oubliais, les coopés réclament aussi de pouvoir utiliser l'électrodialyse, et puis de l'alcool non bio pour le mûtage. Tant qu'à faire...

Les Jeunes Agriculteurs qui disent craindre "la standardisation des vins" devraient s'inquiéter beaucoup plus de la flash-détente et de la thermovinification que de la fin des droits de plantation: les vins standardisés, les vins technologiques sont déjà là, alors que la libéralisation des plantations n'est toujours pas entrée dans les faits...

 

00:05 Écrit par Hervé Lalau dans Europe, France | Tags : bio, coopératives, vin | Lien permanent | Commentaires (2) | | | |

08 novembre 2012

Barack de chantier

Je profite de cet espace de liberté pour féliciter chaleureusement le 44ème président des Etats Unis d'Amérique, Barack Obama, pour sa victoire.

Barack, je sais que tu me lis régulièrement, alors comme Mitt Romney, "I wish you success".

Au café Le Moderne, à Saint-Darsos, on était tous pour toi. Maurice, la barmaid, avait réglé la télé sur CNN, on a vu tous les résultats Etat par Etat, on a fêté chaque victoire en faisant péter une bouteille de Gaillac. On est comme ça, au Moderne, on s'intéresse à l'actualité internationale, mais on boit local. C'est pas comme ces enc.. du café des Sports, qui ont préféré regarder Paris-Zagreb en buvant de la Vodka-Red Bull. Pas étonnant qu'ils n'aient pas les idées claires.

Ce matin, au Moderne, on a aussi écouté les premiers mots du nouveau président, sur Europe1. Il a été sympa, Barrack, de réserver ses premiers mots à une radio française. Si, si, c'est ce qu'a dit le présentateur: "je vous propose de réécouter les premiers mots du nouveau président sur Europe1". Ca a dû bien les embêter, sur RTL.

Moi, j'aime bien écouter les analyses à la radio sur la politique américaine. Comme au départ, on ne connaît pas grand chose du sujet, on a vraiment l'impression d'apprendre. Leur système électoral est amusant, par exemple.  Avec seulement 50.000 voix d'écart sur des millions de votants, tu peux remporter 2/3 des grands électeurs. Et après, tu fais ce que tu veux.

377px-François_Hollande_(Journées_de_Nantes_2012).jpg

Le Maine, y compris la Mayenne, a voté pour un président progressiste

C'est tout à fait comme nos élections à l'ODG. Chez nous, tous les hommes sont égaux mais pas tous les producteurs.

Tiens, en même temps que les élections présidentielles, certains Etats organisaient des réferendums. Le Colorado légalise la beuh. Dommage pour Armstrong qu'ils n'aient pas légalisé l'EPO! Le Maine légalise le mariage homo. Qui a dit que les Lavallois étaient rétrogrades? Mais j'ai rien vu sur l'importation des fromages au lait cru, ni sur le foie gras, ni sur le mouillage des vins. Oui, en  Californie, c'est autorisé. Les Américains et nous, on n'a pas  toujours la même conception des grands sujets de société.

Quoi qu'il en soit, Barack se retrouve à présent face à un gros chantier - "Normal, c'est Barack de chantier!", comme dit Maurice. Faut dire qu'avant de reprendre le bar, elle travaillait dans le bâtiment. 

Bon, je ne parle pas seulement du système d'assurance maladie. Il y a aussi la guerre en Irak, la guerre en Afghanistan, la guerre en Syrie, la guerre en Palestine, le nucléaire iranien, les problèmes linguistiques belges, l'islamophobie, l'antisémitisme, le conflit entre Nicolas Bedos et Tristane Banon, sans oublier le bornage de la parcelle du Papé Isidore, à Sors-Lavit, qui pose problème depuis une sombre histoire avec la Kommandatur, en 1943. Bref, Barack va devoir reprendre en charge la paix dans le monde. Vaste programme. Au bas mot. Obama.

J'espère que ça lui laissera un peu de temps pour sa famille, et puis aussi et surtout, pour instituer enfin des droits de plantation pour les vignes américaines.

J'en parlais justement hier soir avec David, le président du Syndicat des Jeunes Allocataires Agricoles (vous savez, celui qui a posé avec les copains sur le calendrier du Rugby Club Lomagnol): "Pendant son premier mandat, Obama a pris la mesure de la fonction, il a réfléchi, tu vois, et maintenant, il va agir. On va voir ce qu'on va voir. Faut pas prendre la réflexion pour de l'inertie".

David m'a tout de suite coupé: "L'inertie, c'est bien, si c'est pour préserver les droits acquis. Regarde, nous, avec les droits de plantation... Pourquoi changer un truc qui date du Front Populaire? D'ailleurs, avec notre campagne de pub, on a bien joué. Tous les journaux parlent des droits comme d'une ligne de défense pour les vins de qualité. Non à la standardisation des vins! On va la leur montrer, à Bruxelles, notre force d'inertie..."

Il parle d'or, David. C'est pour ça qu'il est président...

00:54 Écrit par Hervé Lalau dans Etats-Unis, Europe, France | Lien permanent | Commentaires (1) | | | |