07 décembre 2012

Henri Bourgeois choisit la capsule à vis... en France aussi

La maison Henri Bourgeois vend à présent son «Petit Bourgeois» (IGP Val de Loire) sous capsules à vis, et ce dans les trois couleurs. L’entreprise a opté pour la Stelvin Lux du fabricant Amcor, un modèle sans pas de vis apparent dont la présentation est proche d’un bouchon classique. « Nous répondons à la demande des marchés nordiques, très friands de ce type d’obturateurs, explique t-on au sein de l’entreprise.Il exclut également le goût de bouchon. » Les bouteilles obturées avec ces capsules sont à rotation rapide et affichent un prix public de 6,50 €.

Henri-Bourgeois_medium.jpg

Bourgeois diffuse déjà depuis longemps ses sauvignons néo-zélandais (Clod Henri) avec ce type de bouchage. Sans oublier ses Sancerre, mais uniquement à l'exportation.

Les professionnels français et étrangers pourront se faire une idée dès le prochain salon des Vins de Loire, du 4 au 6 février prochain. Quant à moi, ma religion est faite (j'ai pu déguster quelques vins de Bourgeois à Sancerre sous les deux bouchages): la capsule à vis, c'est l'avenir.

www.henribourgeois.com

00:00 Écrit par Hervé Lalau dans France, Loire | Tags : bourgeois, vin, loire, capsule à vis, bouchage, nouvelle-zélande, sancerre | Lien permanent | Commentaires (2) | | | |

06 décembre 2012

Vin & Société: le Manifeste

J'ai reçu ce soir un dossier de presse de Vin & Société, dont j'extraie ce Manifeste. Un document qui correspond si bien à ma conception du vin que je désire le partager avec vous. Pas par corporatisme - je ne suis pas producteur. Pas par opportunisme - je suis journaliste avant d'être viticole.

Non, par passion d'un produit qui nourrit l'esprit autant que le corps et par respect pour tous ceux qui le font vivre en dépassant la dimension alimentaire et mercantile.

bacchus.jpg

NOUS SOMMES FIERS ET RESPONSABLES.

Nous sommes 500 000 personnes qui cultivent et soignent la vigne, récoltent et vinifient les raisins, élèvent et commercialisent le vin, le font déguster et le marient avec les mets.
La fierté de faire du vin, de nos métiers, nous la ressentons auprès de tous ceux qui, au-delà de nos frontières, partagent l’amour de notre produit, de notre art de vivre. Et pourtant, le vin n’est pas né en France, mais il a trouvé chez nous un climat idéal, des sols, des hommes, et de plus en plus de femmes, pour le sublimer.

Le vin traverse, accompagne notre histoire. C’est notre patrimoine, un patrimoine vivant. Les vignerons sont aujourd’hui des repères. Dans un monde qui confond parfois la vitesse et la vie, nos métiers s’appuient sur le temps, les saisons, l’observation, la patience. Nous sommes responsables de la vigne plantée qui construit le paysage et ne donnera de bons raisins que dans dix ans. Responsables du sol aussi et de la nature.
Dans un verre de vin, il y a donc un peu de géologie, de la géographie, du travail, de la précision, du savoir-faire, de la transmission, et surtout de l’éducation et de l’histoire.
Traiter le vin uniquement en boisson alcoolique c’est mépriser l’histoire, faire une «bouillie statistique» avec notre culture. Autant calculer Monet en kilos de peinture et Ravel en décibels. Le vin nous invite à exercer nos facultés sensorielles. Le découvrir dans toute sa diversité, savoir le goûter, l’apprécier et le boire, avec sa tête et ses sens, cela s’apprend et cela se partage.

C’est pour cela que nous sommes partisans de l’éducation, seule capable de lutter contre les excès qui dégradent physiquement et moralement.
Pour être fiers de nos vignes, de notre métier, nous devons contribuer à faire apprécier le vin à sa juste mesure.
Le vin a traversé des millénaires. Notre mission aujourd’hui est d’en assurer l’avenir et cela ne peut se faire sans vous, amateurs, passionnés, consommateurs de vin.
Ancrer le vin dans notre société contemporaine, c’est le «faire grandir», tant dans sa production grâce à notre passion de la qualité, que par l’engagement de tous en faveur d’une consommation respectueuse.

PARTAGER AINSI LE VIN AVEC VOUS, NOUS REND FIERS D’EN ÊTRE RESPONSABLES.

Contact Vin & Société: audrey.bourolleau@vinetsociete.fr

22:19 Écrit par Hervé Lalau dans France | Tags : vin & société, vin, manifeste, vigne | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |