18 novembre 2012

Touraine-Oisly, naissance d'une appellation

Voici quelques semaines, j'ai assisté à la présentation du premier millésime de Touraine Oisly. Une nouvelle mention au sein de l'AOC Touraine.

Nous sommes entre Loire et Cher, ces vins là ne font pas de manière; il ne s'agit pas d'une aire d'un seul tenant, avec une frontière, un périmètre. Non, à Oisly, la délimitation est parcellaire. Concrètement, cela signifie que chaque vigneron propose une ou plusieurs parcelles, les réclame pour la mention. Jusqu'à présent, seuls 20 ha ont été acceptés!

En Touraine Oisly, ne sont autorisés qu'une seule couleur, le blanc, et un seul cépage: le sauvignon blanc. Pour les vignerons, ce choix est justifié par l'histoire: le cépage est attesté dans la zone depuis les années 1920. Plus tard, bien plus tard, à partir des années 1980, la cave coopérative de Oisly et Thésée a contribué à le populariser, jusqu'en Europe du Nord.

Le choix se justifie aussi par les sols: sableux en surface (nous sommes dans un ancien désert!) et argileux en dessous, ils conviennent bien au sauvignon, qui n'aime pas trop le stress hydrique. La maturité arrive lentement, les arômes sont préservés.

 

Oisly.JPG

Quelques fiers vignerons de Oisly en situation.

Celui qui retrouve Dominique Barbou gagne toute ma considération

Le cahier des des charges encadre les rendements (60 hectos/hectare, contre 65 en Touraine simple), mais aussi l'élevage: les vins doivent rester sur lies jusqu'au 30 avril suivant la récolte. Un profil organoleptique a été défini (agrumes, fruits exotiques, fraîcheur et volume grâce à l'élevage sur lies). L'adéquation des vins par rapport à ce profil est contrôlée par une dégustation à l'aveugle et sans débat, qui regroupe 5 jurés minimum (tous vignerons de l'appellation). Un système de points de pénalité permet de recaler les produits présentant trop d'écarts par rapport à la norme souhaitée.

A titre de (bon) exemple; voicI un vin qui m'a particulièrement séduit.


Domaine des Corbillières 2011 Cuvée Fabel Barbou

Une cuvée à la mémoire du grand père Fabel, qui aurait introduit le sauvignon en Touraine.
Joli fruit frais au nez - cédrat, pomelo; bouche fraîche, fumée, assez longue, fruits jaunes en finale. C'est mûr, c'est gourmand. Fermons les yeux, on pense à Quincy... bien plus qu'à la Nouvelle-Zélande. Comparaison n'est pas raison, bien sûr.

Plus d'info: contact@domainedescorbillieres.com

Un point plus complet sur le cuvées dégustées paraîtra dans un prochain In Vino Veritas.

05:31 Écrit par Hervé Lalau dans France, Loire | Tags : lore, vin, aoc, touraine-oisly | Lien permanent | Commentaires (8) | | | |

17 novembre 2012

La flash-détente expliquée aux néophytes

Vous vous étonnez qu'on puisse vouloir utiliser un procédé aussi compliqué, aussi technologique que la flash-détente pour produire du vin bio (c'est une demande de certaines coopératives françaises). C'est que vous n'avez probablement pas pris la mesure de la simplicité biblique de ce processus.

Comme un petit schéma vaut mieux qu'un long discours, je vous en met plusieurs, que vous pourrez utiliser à votre guise.

french.gif

Fig A. Vue d'ensemble

french.gif

Fig B: Le cracking bio du raisin

french.gif

Fig C: Attention: ne pas fumer pendant le processus d'extraction du cosmogol

french.gif

Fig D: Il est déconseillé de réacidifier avant que le moût ait été totalement traité

 

Pour en savoir moins, je veux dire, pour comprendre mieux, j'ai demandé au professeur Schraubenschüssel de nous résumer le procédé: "Pour zimplifier, en résumé, on prend des raisins pio, le plus broche de ce que la nature nous donne, et par une féritable brouesse zcientifique, une zolution technozentrique aussi élégante qu'un jeune iguanodon en rut, on optient un broduit aromatique adapté aux marchés les plus difers..."

Et c'est encore du vin?

-"Oui, on beut appeller ça comme ça."

Et bio?

-Ca dépend de la température...

 

 

 

 

00:47 Écrit par Hervé Lalau dans France | Lien permanent | Commentaires (8) | | | |