19 décembre 2012

Bravo Yquem!

Pas d'Yquem en 2012! La raison invoquée par Pierre Lurton, "Excellence insuffisante", a de quoi faire sourire. C'est le plus bel oxymoron de l'année.

Mais au-delà de la formule (on ne demande pas à Lurton de faire de la littérature, juste du vin), la décision est excellente. Au prix où est l'Yquem, on peut exiger l'excellence.

Et si, malgré sa taille (90 ha), malgré la variété de ses micro-terroirs, malgré les tris, malgré la compétence des vendangeurs (qui font quasiment partie de la famille), le château n'a pas réussi à produire un vin "à la hauteur", on peut se demander qui, à Sauternes, peut se targuer d'avoir fait un vrai grand sauternes. Mais tous n'ont sans doute pas la trésorerie pour sauter un millésime, même dans les grands crus

Le vin, même dans les Grands Crus, c'est aussi, c'est d'abord du commerce, non? Et puis, qui fera la différence, à Hong Kong ou à San Francisco?

La question qui me brûle la langue: qu'est-ce qu'Yquem fera du raisin? Un second vin? Ou bien le vendra-t-il à Cordier ou à Dourthe?

Histoire à suivre, donc...

00:00 Écrit par Hervé Lalau dans Bordeaux, France | Lien permanent | Commentaires (4) | | | |

18 décembre 2012

Raccourci saisissant

Les lois sont en pleine évolution, actuellement, en France, et l'opinion a parfois du mal à suivre.

Alors pour faciliter la compréhension des masses laborieuses, un slogan, un seul:

"Oui au suicide assisté des gays mariés avec enfants, à condition qu'ils paient l'ISF en France et qu'ils possèdent des droits de plantation!".

Et pour le décumul des mandats, ça peut attendre.