03 décembre 2012

Les Vignerons Indépendants demandent la suppression des entraves à la vente à distance en Europe

La confédération des Vignerons Indépendants de France dénonce les entraves réglementaires qui bloquent le développement de la vente directe de vin à distance dans les pays de l’Union européenne et propose des réformes concrètes.

Les politiques françaises et européennes de ces dernières années encouragent l’achat de produits agricoles directement chez le producteur, pour la plus grande satisfaction des consommateurs (vente en circuits courts, oenotourisme…). 
Hélas, pour ce qui concerne le vin, la vente directe à distance ne dépasse pas les frontières nationales, car des freins réglementaires limitent le développement de ce type d’achat.

Les difficultés engendrées par le système

Malgré le principe fondamental de libre circulation des marchandises au sein de l’UE, un vigneron ne peut vendre simplement et librement du vin à un acheteur particulier résidant dans un pays autre que le sien.
La législation européenne actuelle oblige le vigneron à passer par un représentant fiscal pour assurer le paiement des accises du pays de destination. Ce système produit des surcoûts et des complications qui rendent, de facto, la vente directe pratiquement impossible.
Les vignerons sont ainsi contraints de renoncer à des expéditions de petits volumes à destination de particuliers européens.

23448-650x330-salon-des-vignerons.jpg

Décryptage des pratiques actuelles…

Fiscalité et régime des accises, rôle des transporteurs, désignation d’un représentant fiscal,  e-commerce des vins en Europe… Le livret politique, réalisé par Vignerons Indépendants de France,  reprend et décrypte les problématiques liées à la vente à distance aux particuliers.


… et propositions de réformes

Vignerons Indépendants de France ne remet pas en cause le paiement des droits d’accises, mais dénonce les formalités administratives qui s’y rapportent et propose les simplifications suivantes :

• Supprimer le représentant fiscal et donc supprimer les obligations associées en deçà d’un certain seuil,
• Permettre au viticulteur de payer une accise au taux étranger dans son pays d’origine,
• Mettre en place un système de chambre de compensation ou de guichet unique pour le paiement de ces droits d’accises.

Ces réformes simples sont possibles et permettraient à chaque vigneron de contribuer pleinement au développement de son territoire et de bénéficier des avantages économiques et commerciaux du marché unique.

Un livret politique sera envoyé, dans les prochains jours, aux parlementaires et institutionnels français et européens.

Plus d'info: Vignerons Indépendants de France, severine.tremellat@vigneron-independant.com

00:18 Écrit par Hervé Lalau dans Europe, France, Vins de tous pays | Tags : vin, vige, vpc, europe | Lien permanent | Commentaires (9) | | | |

01 décembre 2012

Rêves éveillés

Nous autres critiques de vins, qui plaidons pour des vins meilleurs, des vins de caractère, des vins hors normes, passons parfois pour de doux rêveurs.

Certes.

Mais que penser, alors, des gens qui espèrent faire de Vénus une planète habitable, par exemple?

Je vous laisse apprécier la faisabilité de leurs plans...

600px-TerraformedVenus.jpg

Vénus terraformée (Ittiz)

 

"Robert Zubrin, suivant des études datant de 1991 par Paul Birch, a proposé un grand écran solaire, conçu pour protéger Vénus contre le soleil et pour la refroidir suffisamment afin de liquéfier les gaz, d'une température de moins de 304,18 K et d'une pression partielle du CO2 de 73,8 bars (le point critique du dioxyde de carbone) et puis une baisse à 5,185 bars et à une température de 216,85 K (Le point triple du dioxyde de carbone.) La sublimation du dioxyde de carbone atmosphérique en glace sèche fera accroître celle-ci sous forme de dépôt à la surface, après quoi elle serait d'une façon ou d'une autre enterrée ou être emmenée sur Mars, qui à l'opposé du problème de Vénus -- a une pression atmosphérique insuffisante et a peu de gaz à effet de serre. Avec la protection solaire et le déplacement des gaz à effet de serre, le problème de la pression atmosphérique et de la chaleur seraient résolus. Cependant, Zubrin concède que le manque de l'eau demeurerait un problème sérieux, et même le bombardement de la surface avec des comètes ou des astéroïdes contenant de la glace prendrait longtemps et ne suffirait pas à résoudre le problème. Birch suggère de déplacer une des lunes glacées de Saturne et de bombarder Vénus avec ses fragments pour peut-être fournir 100 km³ d'eau. Ainsi Vénus terraformé aurait des mers très peu profondes et salées, utiles dans la réduction de l'effet de serre dû à la vapeur d'eau. L'accélération de la rotation planétaire semblerait être un projet d'un avenir lointain, négligeant la croissance exponentielle."

Source: Wikipedia

Ca fait rêver, non? Alors pensez, à côté de ça, quand j'imagine un monde où les AOC sont vraiment l'élite de la viticulture...

00:20 Écrit par Hervé Lalau dans France, Vins de tous pays | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |