08 mars 2016

Le rosé de Provence cartonne à l'export... et vise les bulles

Selon les derniers chiffres du CIVP, les exportations de rosé de Provence ont été multipliées par 4 depuis 2002, pour atteindre 160 millions de bouteilles. La France, dont la Provence produit 44% des rosés, est aussi le premier exportateur de vin rosé au monde en valeur (30%), avec un chiffre d'affaires de quelque 1,5 milliard d'euros l'an dernier.

Le rosé représente à présent 10% de la consommation mondiale de vin, et la France est largement leader de la production de cette couleur. Avec 7,3 millions d'hectolitres produits en moyenne par an sur les dernières années, elle s'adjuge 36% de la production mondiale, devant l'Espagne (19%), les États-Unis (15%) et l'Italie (10%).

Pour accentuer encore la présence de son rosé en France comme à l'international, le CIVP compte présenter un dossier à l'INAO pour la création d'un rosé effervescent.

18:43 Écrit par Hervé Lalau dans France, Provence | Lien permanent | Commentaires (3) | | | |

05 mars 2016

80 ans d'AOC

Non, je ne bégaye pas: si je publie à nouveau ce billet du mois dernier, c'est qu'il contenait une erreur, ou plutôt, une omission: Muscat de Frontignan. Le voila donc, dûment corrigé.

Les 5 premières appellations viticoles françaises ont fêté ensemble leur 80 ème anniversaire sur Vinisud.

Pour ceux qui n'y étaient pas, il s'agit d'Arbois, de Cassis, de Châteauneuf du Pape, de Monbazillac et de Tavel.

Ce club des 5 a en commun de partager la même date de décret: le 15 mai 1936.12537-les-plus-anciennes-aoc-viticoles-fetent-leur-80-ans.jpg

Pour la petite histoire, Le Muscat de Frontignan suit de près (décret du 31 mai 1936), Champagne également (décret du 29 juin 1936), puis Quincy également (6 août 1936, même date que Banyuls).De même, le décret des Côtes de Blaye, date du 11 septembre 1936.
Il est intéressant de constater que si certaines de ces AOC ont connu un grand succès, d’autres ont été éclipsées dans leur propre région. Autre remarque: une seule appellation régionale figure dans les premières «fournées», Champagne (incontournable)…

La preuve que les AOC, au départ, étaient plutôt conçues comme une mention locale?

10:15 Écrit par Hervé Lalau dans France | Tags : aoc, inao | Lien permanent | Commentaires (7) | | | |