14 mars 2017

Chantecôtes, à Sainte-Cécile-Les-Vignes

A Saint-Cécile-Les-Vignes (Vaucluse), la cave Chantecôtes vinifie les raisins issus de quelque 850ha, centrés sur les communes de Sainte-Cécile et de Lagarde. 80 hectares sont déjà classés en Côtes–du-Rhône Villages Sainte-Cécile (dont la moitié en bio).

cave-cooperative-cotes-du-rhone-chantecotes.jpg

Dans son magnifique caveau de dégustation, au centre du village, les coopérateurs proposent un assortiment assez complet de Côtes-du-Rhône (simples ou villages, et même un Cairanne), que j’ai pu déguster en compagnie de la direction. Celle-ci n’avait pas hésité à proposer des 2016 tirés sur cuve, notamment des Sainte-Cécile (puisque la nouvelle mention naîtra avec ce millésime). Ce qui témoigne d'une certaine dose de témérité, alors que les vins ne sont pas tout à fait prêts, mais qui constitue surtout une belle preuve de confiance dans le nouveau «Villages». Voici ma sélection.

Chantecôtes Côtes du Rhône Villages (futur Sainte Cécile) 2016

Le Grenache, dominant dans l’assemblage est cependant quelque peu éclipsé au nez par le Carignan et la Syrah, qui donnent à cette cuvée toute jeune un petit côté sauvage ; on les retrouve en début de bouche, avec de la réglisse et du fumé ; puis, sa majesté le Grenache reprend ses droits ; tout en puissance, il en impose ; une agréable sensation de gras, confortable (sans doute du glycérol).

Chantecôtes Cuvée C Cairanne 2014

2014 a été un millésime idéal pour la Syrah et Chantecôtes en a tiré le meilleur parti ; sans être monstrueux, ce Cairanne a pas mal de structure ; j’aime ses notes de cuir et sa finale un peu rugueuse. Il n’a pas vu le bois. 7,9 euros.

IMG_0704.jpg

Côtes du Rhône Cuvée Les Deux Chapelles

2012 Beaucoup de Syrah dans cette cuvée qui nous offre de la prune, de la mûre, de la figue et de beaux épices: le bois est bien intégré (Chantecôtes a préféré un élevage demi-muids), c’est complexe, complet. 13,60 euros.

Côtes du Rhône Saint-Vincent 2012

Joli nez de prune, de fraise et de cerise ; en bouche, le bois et ses épices prennent le relais ; les tannins sont très lisses ; belle matière. Issu de Grenache, Syrah, Carignan et Mourvèdre, ce vin a passé 12 mois en fûts de chêne (neufs et usagés). Ne changez pas la recette ! 8,55 euros.

IMG_0703.jpg

En résumé: une bonne adresse pour qui cherche des Côtes-du-Rhône loyaux et marchands, aux prix tout à fait honnêtes. Et même, pour certains, une petite touche de folie qui témoigne d’une certaine recherche, et qui plaira à l’oenophile. La coopération dans ce qu’elle a de plus authentique et de plus sincère. Outre les vins, j'ai apprécié l'esprit qui règne ici: pas d'esbroufe, pas de faux semblants, juste l'amour de la belle ouvrage et une certaine camaraderie, celle qui unit ceux qui bossent plus qu'il ne tchachent.

08:13 Écrit par Hervé Lalau dans France, Rhône | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |

10 mars 2017

Le Chardonnay de Laurent Cognard

Nul n’est prophète en son pays : le Chardonnay a beau être le cépage blanc de Bourgogne par excellence, il est relativement rare de trouver son nom en grand sur les étiquettes des vins de la région. Bon nombre de consommateurs ignorent que Chablis, Pouilly-Fuissé, Meursault et Corton, notamment, partagent ce cépage.

Pour son Bourgogne blanc, Laurent Cognard, lui, n’a pas hésité à mettre le Chardonnay en avant ; avec, au passage, un sympathique clin d’oeil à sa majesté féline Raminagrobis.

IMG_1156.jpg

Mais son Cha-rdonnay, n’est pas qu’un jeu de mots, c’est d’abord un beau vin. Laurent, qui élabore de superbes Montagny, n’abandonne rien de son savoir-faire quand il s’attaque à une appellation plus générique.

Ce Bourgogne, dans le millésime 2014, est une véritable gourmandise. Tilleul, camomille, agrumes, le nez est séduisant ; mais c’est la bouche qui m’a totalement conquis : du chat, il a la douceur du pelage, et la vivacité de la griffe – pour lui, on inventerait un mot: la viva-suavité. Ce bel équilibre entre floral, fruité et acidité vous emmène jusqu'au bout de la finale, et appelle au deuxième verre (en toute modération, bien sûr).

laurent@domainecognard.fr

10:48 Écrit par Hervé Lalau dans Bourgogne, France | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |