03 avril 2013

Ethylotest, oui, éthylotest, non...

Finalement, le gouvernement français a bien rendu obligatoire l'éthylotest; mais aucune sanction n'est prévue au cas où le conducteur n'en détiendrait pas.

Chez Contralco, l'usine qui fabrique la quasi totalité des ces appareils, on clame que 1.500 emplois sont menacés. du fait de cette absence de sanction. Ce n'est pas du chantage à l'emploi, non. C'est juste que les salariés de la seule usine agréée en France (ou presque) pour fabriquer ces merveilles de technologie (à durée d'efficacité limitée, toute de même), n'ont pas d'autre commande, apparemment.
Quel dommage d'être si dépendant d'un seul produit et d'un seul marché. C'est à la limite de la faute stratégique...

Au fait, on peut très bien se passer d'éthylotest - d'ailleurs, je m'en passe depuis que j'ai commencé à conduire, il y a maintenant 33 ans.

Peut être devrait on leur envoyer des chèques de soutien? Plutôt que de payer pour qu'ils fabriquent des testeurs inutiles...

00:05 Écrit par Hervé Lalau dans Europe, France | Lien permanent | Commentaires (2) | | | |

02 avril 2013

Maître Journaliste

Les British et assimilés adorent mettre des sigles derrière leur nom, un peu comme les Hollandais mettent des caravanes derrière leurs grosses berlines. MA, MD, MW, OBE, et maintenant MS, pour Master Sommelier.

C'est discret, ça ne prend pas trop de place, mais ça a un petit côté "initié"; on peut jouer à déchiffrer, ça occupe pendant les voyages en train. Surtout les étrangers, qui n'ont pas été élevés dans ce sérail. Eux doivent soit chercher sur internet, soit téléphoner à la cousine bretonne qui vend des oignons à Winsor.

En tout cas, ça fait officiel. Pas d'erreur, nous avons affaire à des Maîtres.

Juste un petit point de typo: les sigles pour les bateaux, c'est devant qu'on les met: HMS Undrinkable.

Les titres de gloire, c'est derrière: Robert Boozey, MP (pour Master of Plonk).

Moi qui suis journaliste et un peu con, je me propose d'en accoler trois à mon patronyme, des lettres.

Cela donnerait quelque chose du genre:

Hervé Lalau, MJC.

(MJ, pour Maître Journaliste, bien sûr).

Ca le fait, non?

 

00:05 Écrit par Hervé Lalau dans France, Grande-Bretagne, Pour rire | Tags : mjc, lalau, ms, mw, mbe | Lien permanent | Commentaires (2) | | | |