19 janvier 2013

La citation du jour

"Un vin doit avoir la tête du lieu où il est né et les tripes de celui qui l'a fait"

Ce mot, si juste, si "goûtu", est de Jacques Puisais.

Je l'ai trouvé en exergue sur un blog que j'ai découvert hier - honte à moi, car il est tenu par deux copains, Blandine Vié et Patrick de Mari - et je ne le connaissais pas. Vous aimez les saveurs, celle des vins, des mets et des mots... vous êtes à la bonne adresse!

gretagb.jpg

 Cette adresse, la voici, c'est Greta Garbure (tout un programme).

00:04 Écrit par Hervé Lalau dans France | Lien permanent | Commentaires (4) | | | |

18 janvier 2013

Classement de Saint Emilion: vers un procès... quand même

Les responsables de l'appellation Saint Emilion Grand Cru disaient avoir tout fait pour éviter que leur nouveau classement soit contesté en justice, avoir pris toutes les précautions imaginables.

La contestation est pourtant bien là, et le recours en justice a bel et bien été déposé. 

A l'origine de ce recours, on trouve l'infatigable Pierre Carle (Château Croque-Mchotte), dont j'ai déjà reproduit ICI les arguments, mais aussi Sylvie Giraud (Château La Tour du Pin Figeac) et Emmanuel Boidron (Château Corbin-Michotte).

Les trois plaignants disent avoir déposé plainte "en dernier recours" - ils auraient envoyé plusieurs lettres motivées à l'équipe du classement, pour lui faire reconsidérer sa décision, mais sans succès.

saint emilion,nouveau classement,nouveau procès,vin,vignoble,bordeaux,carle,croque michotte,thienpont,moueix

Votre Croque-Michotte, vous le préférez avec...

saint emilion,nouveau classement,nouveau procès,vin,vignoble,bordeaux,carle,croque michotte,thienpont,moueix

Ou sans mention "classé"?

Ils comptent même demander des dommages et intérêts, pour compenser les pertes subies en terme de prix de vente de leurs vins.

Le Conseil des Vins de Saint Emilion ne peut que "déplorer" cette nouvelle action en justice - pour rappel, la dernière, intentée suite au classement de 2006, avait duré plus de 3 ans, pour en arriver à l'invalidation du classement.

L'analyse d'un Nicolas Thienpont (Pavie-Macquin), qui trouvait que le nouveau classement était "politiquement bien construit" et qu'il faisait "du bien à Saint Emilion", était peut-être un peu prématurée. Il faut dire qu'avec 3 châteaux classés, ce Belge n'avait pas à se plaindre...