03 mai 2013

Où sont passés les Etats Généraux de la Viticulture?

Dans son édito, Michel Rémondat (Vitisphere), se rappelle d'une promesse...

"Cette semaine, les Médias (avec un grand M) ont ressassé le bilan de la première année du quinquennat Hollande. On a rarement entendu parler d’agriculture et encore moins de viticulture. On parlait beaucoup de désillusions et de promesses non tenues…

Au début de son mandat de Ministre de l’Agriculture, Stéphane LE FOLL avait promis l’organisation d’ETATS GENERAUX pour la viticulture. Il est encore temps Monsieur le Ministre, mais il faut faire vite.

La viticulture, fleuron de notre économie (bien plus que Dailymotion !), perd de son influence économique chaque jour qui passe. La baisse des cours affecte désormais les Champagnes, les grands crus de Bordeaux, nos exportations plafonnent en volume depuis 10 ans, tandis que nos concurrents (en particulier les producteurs de l’hémisphère Sud) augmentent leur part de marché, la position des vins français faiblit encore sur les rayons des distributeurs américains (premier marché de consommation) et la Chine se prépare à jouer le premier rôle mondial.

Les symptômes annonciateurs d’une défaillance grave sont nombreux mais pas irréversibles. Ces Etats Généraux, s’ils sont sans tabou, lucides, créatifs, visionnaires, auraient pour seul objectif de remettre la France au premier rang."

17:45 Écrit par Hervé Lalau dans France | Lien permanent | Commentaires (17) | | | |

Cuisine et Coke de France

Marre des pubs de Coca pour la consommation avec le repas. Marre d'entendre ces spots à la noix où le repas pris avec un Coca-Cola Zéro devient magique, heureux, familial.

Remarquez que le limonadier a changé, non pas de rengaine, mais de produit: il y a deux ans, ce n'était pas le Coca-Cola Zéro, mais le "regular", qui était ainsi mis en avant.

Est-ce la crainte de quelques diététiciens dont les travaux n'auraient pas été suffisamment arrosés, et qui auraient émis quelques doutes sur les bienfaits du sucre à table? Toujours est-il que Coca se rabat sur la version édulcorée.

Edulcorée à quoi? Je l'ignore. Il y a-t-il un danger? Certainement pas, puisque le produit a reçu le feu vert des autorités compétentes. Dommage qu'on n'ait pas autant de recul qu'avec le vin, résultat de la simple transformation du raisin, et qui semble donner satisfaction depuis disons, 4.000 ans...

Pour en revenir au repas, je regrette que dans un pays à la culture gastronomique reconnue - que dis-je, sacralisée par l'Unesco, au titre de patrimoine de l'humanité, on puisse ne serait-ce qu'imaginer remplacer le vin, la bière ou même l'eau par une boisson sucrée - au goût sucré, en tout cas.

coca-cola,vin,repas,pub

Le numéro... zéro

Mais j'attends avec impatience la sortie du premier Guide Coca & Zéro des restaurants de France. Sans parler des recettes dans Cuisine et Coke de France.

Nous vivons une époque moderne!

Au fait, moi, je pratique le zéro Coca à la maison.

00:37 Écrit par Hervé Lalau dans Etats-Unis, France | Tags : coca-cola, vin, repas, pub | Lien permanent | Commentaires (4) | | | |