16 avril 2013

Vranken-Pommery ou les arcanes de la finance

Je ne suis pas ministre de François Hollande, alors je ne dois pas déclarer mon patrimoine.

C'est tant mieux, car je n'ai guère le sens de la finance. Mais celui du ridicule, oui.

Tiens, quand je lis le bilan 2012 de Vranken-Pommery, j'ai dû mal à comprendre comment ça marche.

Comment un groupe qui réalise 326 millions d'euros de chiffre d'affaires et 6,7 millions de résultat net peut-il avoit un endettement de 635 millions?

Moi, si j'avais 5000 euros de découvert, je ne suis pas sûr que mon banquier (que je salue au passage) m'avance de quoi manger jusqu'à la fin du mois. Et à Vranken-Pommery, il a prêté pour l'équivalent de deux ans de chiffre d'affaires!

 

09:08 Écrit par Hervé Lalau dans Belgique, Champagne, France | Lien permanent | Commentaires (6) | | | |

Figeac, Rolland, le poids des mots

Dans notre grande série "le poids des mots", épinglons la déclaration récente de Michel Rolland, tout heureux d'accueillir Château Figeac dans son écurie de champions, pardon, de consultés: "Nous allons vendanger à maturité et vinifier du mieux possible".

Je n'ai aucune animosité particulière vis à vis de M. Rolland, j'ai même eu l'occasion d'apprécier certains de ses vins.

Mais je suis heureux pour lui qu'à l'heure où la France peine à équilibrer son budget, M. Hollande et son équipe n'aient pas imaginé une taxe sur ce genre de lapalissades.

A moins, bien sûr, que je n'ai pas bien lu entre les lignes.M. Rolland insinuerait-il que par le passé, à Figeac, on récoltait trop tôt et qu'on vinifiait mal?

bordeaux,figeac,d'aramon,rolland

Ceci est un montage (bien sûr)

Veuillez excuser cette preuve flagrante de mon mauvais esprit. Mais ne suis-je pas journaliste? A force de lire des déclarations aussi creuses que lénifiantes, à force de classer verticalement des annonces de millésimes du siècle, étonnez-vous que je cherche la petite bête...

PS. Toujours à propos de Figeac: le nouveau directeur a déclaré dans la presse que "rien ne change". Dans ce cas, pourquoi changer de directeur et de consultant? Surtout qu'il paraît que c'est le terroir qui fait le vin... En attendant, un petit coup d'aramon, peut-être?

00:25 Écrit par Hervé Lalau dans Bordeaux, France | Tags : bordeaux, figeac, d'aramon, rolland | Lien permanent | Commentaires (2) | | | |