04 septembre 2013

Camille Cayran Cairanne Blanc Réserve 2012 - merci de me laisser me faire ma propre opinion!

Issu d'une sélection rigoureuse de parcelles situées au cœur de Cairanne, sur un terroir bien exposé, ce blanc aromatique porte en lui la volupté des fruits gorgés de soleil.
 
La fraîche Clairette assure un tiers de l'assemblage, la ronde roussanne  lui répond dans des proportions équivalentes tandis que grenache blanc et bourboulenc complètent le dernier tiers.
 
Vendangés tôt le matin, les raisins effectuent une macération pelliculaire et une fermentation à basse température pour une superbe expression aromatique.
 
D'une robe doré jaune, cette cuvée bien typée exhale un nez intense de pêche, d'abricot, de fleurs d'acacia et de miel. Sa bouche gourmande et souple s'agrémente de rondeurs agréables et d'une bonne ampleur. Sa finale longue et légèrement épicée ponctue l'ensemble avec panache.
 
On la servira à 12° avec une brandade de morue, un dos de cabillaud ou de loup au fenouil, des gratins de légumes du soleil ou encore de nombreuses viandes blanches grillées ou en sauce.
 
Prix:  7 € chez les meilleurs cavistes.

Si j'avais moins de scrupules, je ferais passer ce texte comme étant de ma plume. Tout y est. Mais c'est un communiqué de presse de l'agence Force 4.

Une petite remarque, quand même: nos amies attachées de presse sont précieuses, et j'apprécie qu'elles nous facilitent le travail. Mais de la à déguster à notre place...

Je serais curieux de savoir si certains magazines (presse féminine, hebdos télé, magazines grand public... ou vineux...) utilisent ces notes de dégustation telles quelles.

Si c'est le cas, nous n'aurons vraiment pas à nous plaindre le jour où notre beau métier disparaîtra... Nul n'est irremplaçable, surtout s'il ne fait que reproduire.

Moralité: la prochaine fois, Mesdames de Force 4, envoyez-moi plutôt un échantillon, ou un communiqué sans notes de dégustation.

07:25 Écrit par Hervé Lalau dans France, Pour rire, Vins de tous pays | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |

30 août 2013

Vendanges 2013 en Provence: le contexte

Je reçois ce communiqué du Comité Interprofessionnel des Vins de Provence que je m'empresse de vous faire passer...

Les premiers coups de sécateurs en Provence seront donnés lundi 2 septembre, soit une date plus tardive par rapport aux dernières années en raison des conditions météorologiques. La qualité et la quantité sont au rendez-vous selon les dernières estimations.

LE BILAN CLIMATIQUE DE L’ANNÉE :

L’hiver 2012/2013 a été particulièrement long, froid et arrosé. Il a été suivi d’un printemps également frais et humide. La vigne a donc démarré en végétation avec environ 15 jours de retard. La floraison s’est déroulée sous des températures élevées le jour et faibles la nuit, et plutôt rapidement. Des épisodes de grêles ont été enregistrés notamment en centre Var en juin, et à l’Ouest de la Provence en juillet et courant août. Des dégâts sont à déplorer localement (Sainte-Victoire notamment), mais le volume total de la récolte n’est pas affecté. Si les chaleurs de juillet et août ont favorisé une bonne maturation du raisin, le retard de végétation n’a que peu diminué, restant de 15 jours environ par rapport à la moyenne.

La pression phytosanitaire (principalement celle du mildiou), due localement à l’humidité et à la chaleur, est globalement maîtrisée. Le mistral a souvent encore été l’allié des vignerons contre les maladies. L’état sanitaire du vignoble provençal est bon, les baies semblent belles et sont attendues abondantes en jus. Gilles Masson, directeur du Centre de recherche et d’expérimentation sur le vin rosé, précise : « La maturation du raisin se déroule avec une contrainte hydrique modérée et sans excès de chaleur, elle est donc lente et harmonieuse, ce qui devrait favoriser une belle richesse aromatique et un bel équilibre sur la fraîcheur. » 

En matière de volumes, « après une récolte 2012 faible à cause d’accidents climatiques, la quantité de raisin récolté cette année devrait se situer dans la moyenne des dernières années, afin de pouvoir alimenter les marchés normalement », confie Jean-Jacques Bréban, président du Conseil Interprofessionnel des Vins de Provence.

En Provence, ce sont 27 000 hectares de vignes classées en AOC qui vont être ainsi récoltées durant plusieurs semaines...

09:04 Écrit par Hervé Lalau dans France, Provence | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |