30 mai 2013

Que devient le Conseil de Modération?

Alors que l'attention se focalise sur un projet de surtaxe sur le vin, que certains voudraient motiver par des raisons de santé publique, Vin & Société fait utilement remarqué qu'une instance existe déjà, qui devait se charger de veiller à la santé publique dans le domaine des alcools: le Conseil de Modération.

La délégué générale de Vin & Société, Audrey Bourolleau, s'étonne que cet organisme semble tomber en quenouille:  "Le Conseil de Modération et Prévention ne peut plus siéger ni travailler, tous les mandats étant arrivés à leurs termes. Nous avons demandé formellement depuis plus de 4 mois une réouverture de cette instance ou d’une autre, équivalente, mais n’avons aucun retour du Ministère de la Santé pour le moment."

Pour rappel, le Conseil de Modération et Prévention a vu le jour en janvier 2006. Il devait réunir quatre catégories de membres; les acteurs de la santé publique, les représentants professionnels de la production et de la distribution de boissons alcoolisées, les parlementaires et représentants du gouvernement. Les membres du lobby anti-alccol ont fréquemment refusé de sièger, arguant que la seule modération qui vaille s'appelle... l'abstinence.

Qui veut sauver le soldat Modération? Le gouvernement ne semble pas pressé...

A se demander si une bonne éducation à l'alcool intéresse vraiment l'Etat.


 

00:03 Écrit par Hervé Lalau dans France | Tags : modération, conseil de modération | Lien permanent | Commentaires (1) | | | |

29 mai 2013

Albert II va-t-il abdiquer? Qu'est-ce que Nadar et Vauban ont en commun? Vous le saurez (peut-être) en lisant ceci

Pas de vin, aujourd'hui, juste un petit mélange des genres...

Ils ne se sont jamais rencontrés, et pour cause, plus d'un siècle les sépare.

Mais Vauban et Nadar partagent pourtant quelque chose. Savez-vous quoi?

Une barrière, bien sûr!

nadar_ballon.jpg

Nadar, alias Ardan, chez Jules Verne (de la Terre à la Lune)

En France, les barrière destinées à contenir la foule sont appelées "barrières Vauban", ou tout simplement "Vaubans". La raison de cette référence au constructeur de forteresse du Roi Soleil se perd un peu dans les limbes de l'histoire, mais bon, c'est comme ça qu'on les nomme.

En Belgique, par contre, elles portent le nom du photographe, écrivain, dessinateur et aérostier Nadar. Pourquoi? Parce que c'est lors d'un décollage du ballon de Nadar à Bruxelles que ces barrières auraient été mises pour la première fois en place dans le pays, en 1864.

Nadar lui-même a plusieurs fois protesté contre cette appellation, lui qui, par ses photos, par ses exploits aéronautiques et par ses idées politiques (il fut Communard), luttait contre toute forme de frontière ou de barrière...

Pour rester avec Nadar, et pour coller avec l'actualité: vous savez sans doute qu'on évoque de plus en plus l'abdication d'Arlbert II, roi des Belges. Je n'ai pas d'info précise, désolé - même si la multiplication des émissions d'hommage sur les chaînes belges (francophones) ne laisse plus guère de doute.

Mais revenons à Nadar.

D'après les journaux de l'époque, lors de son passage à Bruxelles, le premier roi des Belges, Léopold Premier et Nadar auraient eu ce dialogue étonnant, presque surrélasite avant la lettre:

-Léopold 1er: "Est-il vrai que vous êtes contre la monarchie?”

-Nadar: “Et vous-même, Sire?”

Léopold: "Ma profession ne me l'autorise guère!".

Cela me fait immédiatement penser à son descendant: il semble Albert ne s'attendait pas à être roi, on dit même qu'il ne le souhaitait guère...

Le républicain français que je suis ne fera pas d'autre commentaire.

00:42 Écrit par Hervé Lalau dans Belgique, France | Tags : nadar, vauban, albert ii, jules verne | Lien permanent | Commentaires (1) | | | |