20 juin 2013

Vouvray et Montlouis ont besoin de nous

Je me permets de vous renvoyer vers mon billet d'hier sur les 5 du Vin, qui traite du catastrophique épisode de grêle survenu  à Vouvray et Montlouis voici deux jours.

A la suite de Christine Ontivero, de Jim Budd et de Jacques Berthomeau, j'en appelle à la solidarité de tous, vigneronne et au-delà.

Si vous avez des idées pratiques pour organiser une chaîne de solidarité, merci de nous les faire savoir.

Nous envisageons une cuvée spéciale composée de vins de l'ensemble de vignerons de la région, dont les profits seraient répartis entre les sinistrés.

Qui veut participer? Qui veut se charger de la commercialisation? Qui veut bien relayer cette éventuelle initiative?

Ou bien voyez-vous d'autres solutions? Toutes les bonnes volontés sont les bienvenues.

Si vous voulez témoigner votre sympathie au Président de l'appellation Montlouis, lui même gravement touché, voici son adresse:

francois.chidaine@wanadoo.fr

00:00 Écrit par Hervé Lalau dans France, Loire | Tags : vouvray, loire, grêle | Lien permanent | Commentaires (3) | | | |

19 juin 2013

Vers une levée des entraves à la vente à distance de vin en Europe?

En novembre dernier,  les Vignerons Indépendants de France publiaient une étude qui mettait en exergue les entraves existantes à la vente à distance. Ayant saisi l’importance de la problématique, Astrid Lulling, députée luxembourgeoise et Présidente de l’Intergroupe Vin du Parlement européen, a interpelé la Commission européenne à ce sujet.
 
Le commissaire Šemeta a reconnu les dysfonctionnements du marché intérieur «qui touchent principalement les petites et moyennes entreprises vitivinicoles». Il a ainsi annoncé que la Commission européenne allait mettre en place un groupe de projet visant à «réduire les charges et les complications administratives auxquelles font face tous les acteurs concernés par ces opérations pour rendre le marché unique plus efficace, ce qui réduirait forcément les coûts pour ce secteur de l’économie».
 
Président de la Confédération Européenne des Vignerons Indépendants, Thomas Montagne, s'est réjoui de "cette avancée significative".  Et Michel Issaly, Président des Vignerons Indépendants de France, d’ajouter : «Dans le contexte économique actuel, nous ne pouvons plus être contraints de renoncer à des expéditions de vins à destination de particuliers européens en raison du coût disproportionné et du poids des formalités fiscales et administratives liés à ces ventes».
 
 
 

14:00 Écrit par Hervé Lalau dans Europe, France, Vins de tous pays | Lien permanent | Commentaires (2) | | | |