23 juin 2013

Du 14 au 25 août, tous à Saint-Pourçain!

Le festival viticole et gourmand de Saint-Pourçain vous attend du 14 au 25 août. Vous avez bien lu: ce ne sont pas moins de 11 jours d’animations, en partenariat avec les 33 communes impliquées dans la manifestation.

Cette année, elle débutera dans la cour du château de Chareil-Cintrat par une saynète retraçant les heures de gloire du vignoble. Saviez vous que les Ducs de Bourbon, Saint Louis, mais aussi le papes d'Avignon faisaient servir du Saint-Pourçain à leur table? Simenon en fait même le vin favori du commissaire Maigret...

545px-Blason_ville_fr_Saint-Pourçain-sur-Sioule_03.svg.png

Le blason (très vineux) de Saint-Pourçain (Chatsam)

 

Pour rappel, l'AOC Saint Pourçain couvre 640 hectares, répartis sur 19 communes de l'Allier. Les vins sont issus de gamay et de pinot noir, pour les rouges et les rosés. Les vins blancs, eux, qu'ils soient tranquilles ou effervescents, sont issus du Tressallier, cépage unique au goût si particulier, et du chardonnay, renforcés par le sauvignon.
 
A l'occasion du Festival, vous pourrez non seulement découvrir ou redécouvrir ces vins de grande tradition, mais aussi l’ensemble des saveurs et des spécialités locales. Notamment la "pompe aux grattons" ou de pâté aux pommes de terre, porte-drapeaux emblématiques du Bourbonnais.

Egalement au programme: marchés, randonnées pédestres, équestres et cyclotouristes, rallye touristique, visite des vignes en calèche, buffet campagnard, repas gastronomiques, fêtes de villages, feux d'artifices, visite de villages et découverte du patrimoine, concerts, cavalcades de chars fleuris, animations musicales, dégustations, expositions…

Le programme complet du festival sera disponible sur www.festigo.fr dans quelques jours.

00:05 Écrit par Hervé Lalau dans France, Loire | Tags : saint pourçain | Lien permanent | Commentaires (2) | | | |

20 juin 2013

Si, le vin aromatisé existe bel et bien!

Je viens d'avoir une conversation très déplaisante avec l'agence Oxygen, dont je mentionnais le communiqué relatif aux vins aromatisés de son clients Bigallet.

Je prétendais que l'expression "vin aromatisé" était un abus de langage, une mention interdite.

Je me trompais.

Les vins aromatisés ont bel et bien une existence légale. Depuis juin 2011, pour être précis.

A cette date, à Porto, lors de son assemblée générale, l'OIV a voté le texte suivant:

 

RÉSOLUTION OIV-ECO 395-2011

Ayant pris connaissance des travaux des groupes d’experts «Droit et information aux consommateurs» et «Code international des pratiques œnologiques»,

DÉCIDE :

D'introduire dans le « Code international des pratiques œnologiques » la définition suivante:

PARTIE I
Chapitre 6 : Produits à base de raisin, de moût de raisin ou de vin 6.8. Vins aromatisés

Le vin aromatisé est la boisson :

  • -  obtenue à partir d’au moins 75 % en volume de vin et/ou de vin spécial

    tels qu’ils sont définis dans le Code international des pratiques oenologiques de l’OIV, et qui a été soumise à un processus d’aromatisation ;

  • -  qui a pu faire l’objet d’un ajout d’alcool éthylique d’origine viticole et/ou d’un distillat de vin et/ou d’alcool d’origine agricole ;

  • -  qui a pu faire l’objet d’une édulcoration ;

  • -  qui a pu faire l’objet d’une coloration ;

  • -  qui a pu être soumise à une ou plusieurs des autres pratiques

    œnologiques spécifiques applicables à cette boisson ;

  • -  dont le titre alcoométrique volumique acquis se situe entre 14,5 % minimum et 22 % maximum.

© OIV 2011

Exemplaire certifié conforme Porto, le 24 juin 2011 Le Directeur Général de l’OIV Secrétaire de l’Assemblée Générale

Federico CASTELLUCCI


J'avais donc tort sur toute la ligne. Bigallet est tout à fait en droit de communiquer sur ses vins aromatisés.

Même si je regrette la décision de L'OIV, qui, pour moi, peut être source de confusion dans l'esprit des consommateurs entre le vrai vin et les produits aromatisés, ce n'est pas à moi de dicter les réglements.

Par contre, je me réserve le droit de ne pas accueillir sur ce blog ce que je continue à considérer comme un produit sans lien au terroir.

Par ailleurs, l'attachée de presse d'Oxygen m'ayant fait remarquer que je ne devais pas reproduire son communiqué sur mon blog, je l'ai retiré de mon post précédent.

Non parce que je pense qu'elle peut ainsi décider de ce que je peux publier ou non, de ce qu'elle m'adresse, mais parce que je n'ai aucunement l'envie, même indirectement, de faire l'apologie d'un tel produit.

 

10:44 Écrit par Hervé Lalau dans Europe, France, Vins de tous pays | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |