28 juin 2013

Vous avez dit "vin authentique"?

Vous ne jurez que par les vins "authentiques", par la "typicité", par la "fidélité au terroir".

Ou au contraire, ces notions vous donnent des boutons.

Dans les deux cas, une étude peut vous intéresser. A défaut de donner définitivement raison aux uns ou aux autres, elle pose pas mal de bonnes questions. Son titre est déjà tout un programme; "Faire la preuve de l'authenticité du patrimoine alimentaire - le cas des vins de terroirs".

7426690-cachet-authentique.jpg


Elle met notamment en cause les procédures d'agrément: "Le test de dégustation d’agrément des vins  que demande la Commission Européenne est impossible. C’est une épreuve insupportablement « réductrice » par rapport à la procédure distribuée de jugement de la qualité. L’approche de la Commission Européenne sous-tend que le terroir soit in fine quelque chose, et non pas comme les acteurs que nous avons rencontrés un processus de production ou quelque chose en train de se faire. Elle exige de la représentativité là où elle fait irrémédiablement défaut."

L'étude est signée de Sandrine Barrey (Maître de conférences à l'Université de Toulouse) et de Geneviève Teil (Chargée de Recherche à l'INRA). Cette dernière fait pas mal parler d'elle ces derniers temps en remettant en cause le système actuel des AOC, notamment sous l'angle de l'environnement.

Le contenu de l'étude est disponible ICI

00:00 Écrit par Hervé Lalau dans Europe, France, Vins de tous pays | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |

26 juin 2013

Bourgogne Gamay, plus vendeur que Beaujolais Villages?

C'est Vitisphère qui l'annonce: "Mommessin présentait sur Vinexpo sa toute nouvelle cuvée Grand Granite, une version haut de gamme de l’appellation Bourgogne Gamay. «L’idée est de mettre en avant les grands terroirs de granit que l’on trouve dans les crus du Beaujolais», explique François Jaubert, directeur technique de la société. Cette cuvée est issue de vignes de Gamay de trois crus du Beaujolais: Moulin-à-Vent, Morgon, Brouilly, terroirs qui donnent «les vins les plus capiteux de la région».

Mais pourquoi ne pas vendre cette cuvée sous le nom de Beaujolais Villages?

IMG_2370.jpg

Pas en Bourgogne, non - à Pouilly le Monial, en Beaujolais... (photo H. Lalau)

Comment Bourgogne Gamay, appellation régionale et peu usitée peut-elle être plus valorisante que Beaujolais ou Beaujolais Villages, surtout pour une cuvée prétendument "haut de gamme" et connotée terroir?

Et surtout si l'on parle de mettre en avant les granites du Beaujolais!

Déjà, j'ai du mal à comprendre la réflexion qui soustend la mise en place des Coteaux Bourguignons (pour moi, à peine une IGP, vu la variété des sols et des micro-climats).

Mais un Bourgogne Générique Haut de Gamme produit sur les meilleurs terroirs du Nord Beaujolais, là, je voudrais vraiment qu'on m'explique la démarche. Est-ce que c'est juste de l'opportunisme marketing? Ou j'ai loupé un épisode?

Granites ou terres dorées, vive les terroirs du Beaujolais - quand même!

03:25 Écrit par Hervé Lalau dans Beaujolais, Bourgogne, France | Lien permanent | Commentaires (4) | | | |