01 octobre 2013

Du bon gros prohibitionnisme qui tâche

Vous voulez goûter à du bon gros prohibitionnisme qui tâche?

Ne vous privez pas, c'est ICI

Bien sûr, le bon Dr Nau ne fait pas dans la demi-mesure.

 

No_Wine_Sign_250x248.jpg

Mais c'est sans doute pour ça qu'on l'aime dans son ancien hôpital, dans son immeuble et sans doute, chez Slate - dont on notera le titre tout en raffinement. Voila qui remet bien le vin dans son contexte, celui de la drogue. 

De toute façon, il est sain de savoir ce que pense l'adversaire. Comment M. Abstinence tape sur Mme Modération.

Sans rancune? Si, de la rancune quand même, Docteur.

Parce que parler comme vous le faites "des" alcoologues, en général, en laissant entendre qu'ils seraient tous d'accord à mettre le vin avec tous les autres alcools - et pourquoi pas, avec les autre addictions, c'est un peu fort de café.

Surtout de la part d'un confrère (M. Nau est médecin ET journaliste), qui est titulaire de la Chaire Journalisme et Santé à l'Ecole des Hautes Etudes en Santé Publique. La chaire est faible, en l'occurrence.

A propos de santé, Docteur, je ne lèverai pas mon verre à la vôtre, car il est rempli de Crémant d'Alsace.

Quant à Slate, je ne dirais pas que je suis déçu.

Tout de même, on s'attendrait à un peu plus d'ouverture de la part d'un webmagazine qui prône plein de valeurs vachement modernes. Peut-être interroger d'autres gens sur le sujet que le seul Docteur Nau, par exemple.

Des fois qu'il vous reste une vague préoccupation en matière de pluralité d'expression, et un peu de place entre deux campagnes sur le mariage gay ou la dépénalisation du cannabis.

00:05 Écrit par Hervé Lalau dans France | Lien permanent | Commentaires (4) | | | |

29 septembre 2013

Vendanges en Côtes du Rhône méridionales: le point de Georges Truc

Je me permets de reproduire ici l'avis très autorisé de Georges Truc, oeno-géologue, à propos de la vendange 2013 en Côtes du Rhône méridionales.

Je l'interrogeais sur les 5 du Vin à propos de la pluie et de la coulure. Voici sa réponse, circonstanciée, comme toujours (on est scientifique ou on ne l'est pas). C'est tout frais, cela date de vendredi matin.

"Pas de pluie jusqu’à maintenant, et même un temps très ensoleillé et chaud. Cependant les maturités sont lentes (0,3 à 0,4° par semaine, ce qui est peu).
La coulure a puissamment affecté le grenache, de Grignan les Adhémar au Languedoc et à la Provence en passant par Châteauneuf du Pape et Rayas. Je n’avais personnellement jamais vu cela (un phénomène sur une aussi grande étendue) ; conséquence: les vins des Côtes du Rhône méridionales seront beaucoup plus riches que d’ordinaire en Syrah et Mourvèdre. Les blancs sont superbes (Roussanne très aromatique, Clairette tendue mais riche d’arômes floraux).
Une année singulière pour les rouges… à voir in fine dès le décuvage sur des vins bruts: une expérience passionnante qui permet en général de prédire ce que sera le vin fini."

L1050504.JPG

Georges Truc (ici avec Marc Vanhellemont), un caillou à la main, dans les vignes de Tavel (Photo H. Lalau).

00:20 Écrit par Hervé Lalau dans France, Rhône | Lien permanent | Commentaires (1) | | | |