26 octobre 2013

Baron'Arques 2011

Limoux, en rouge?

Oui, ça existe. Depuis 2004, pour être précis. La preuve par l'exemple avec le Domaine de Baron'Arques 2011, de Saint Polycarpe.

Depuis 1998, le domaine (anciennement abbatial) appartient à Philippine de Rothschild.

Les cépages utilisés témoignent de la position géographique particulière de cette appellation, à la jointure des influences atlantiques, pyrénéennes et méditerranéennes.
Il y a donc du merlot, du cabernet-sauvignon, du cabernet franc et du malbec, mais aussi 13% de syrah.

limoux, baron d'Arques, languedoc, vin, vignobles



Voilà typiquement le vin qui gagne à être carafé. A l'ouverture de la bouteille, en effet, le premier nez est dominé par le bois - moka, cacao, boîte à cigare. Mais avec un peu d'air, déboulent les fruits rouges et la frangipane.
En bouche, les cabernets se signalent d'emblée par la structure assez carrée, et le merlot par son côté juteux et charnu; les tannins sont bien présents. On a affaire à un vin puissant, mais non dénué de velouté. A noter aussi quelques beaux épices de la garrigue. En finale, nos amis Pépé le Moka et Tonton Cacao se rappellent à notre bon souvenir, mais habillés de mûre et de cassis, cette fois.

Et qu'est ce qu'on mange avec ça?
Et pourquoi pas un beau morceau de bœuf grillé aux fines herbes? Ou des côtelettes d'agneau?

00:19 Écrit par Hervé Lalau dans France, Languedoc | Tags : limoux, baron d'arques, languedoc, vin, vignobles | Lien permanent | Commentaires (1) | | | |

25 octobre 2013

Indignez-vous! (mais peut-être pas tous les jours, quand même)

Pas une journée ne se passe sans que tous, nous ayons au moins une bonne raison de nous indigner.

Selon nos opinions, ce sera la pauvreté dans le monde ou l'impôt sur la fortune, le chômage ou les chômeurs qui ne cherchent pas de boulot, Leonarda ou le père de Leonarda, l'homophobie ou la procréation médicalement assistée pour les couples homos, les écoutes de la NSA ou le sort de M. Snowden, les Femen ou Ennarda, les attentats contre les coptes d'Egypte ou la répression contre les Frères musulmans, le refus de parents d'une école catholique belge d'accueillir leur archevêque "au nom de la neutralité", Mélenchon ou Le Pen, Sarkozy ou Hollande...

Ou pour rester dans un domaine plus familier aux amateurs de vin, l'hygiénisme, les droits de plantation, la chaptalisation, l'interdiction de la chaptalisation, l'autorisation de l'enrichissement des mouts, les AOC fourre-tout, les AOC passoires, les fraudes aux appellations, la cryoextraction, le tout chimique, le tout nature, les règles d'encépagement, le boisé, les investisseurs qui achètent de grosses propriétés, les jeunes qui ne trouvent pas de vigne à reprendre, la baisse du nombre des exploitations viticoles en France, la pléthore de vins inutiles sur le marché... je pourrais continuer longtemps, mais vous avez compris le message.

Crimson.jpeg

Tout peut être source de saine et juste colère.

Mais de même qu'on ne peut passer sa vie sur la pointe des pieds (même les petits rats de l'opéra vous le confirmeront), on ne peut pas passer son temps, à longueur de chronique, à pourfendre l'infâme et à abattre l'inique (ta mère).

En tout cas, pas moi. Ca me joue sur les nerfs et sur les boyaux. A force de râler, j'ai la bile qui remonte; certains jours, elle atteint l'oesophage, la gorge, le palais. Je n'ai plus le coeur à déguster.

Peut-être que vous non plus.

Alors j'ai décidé d'espacer mes croisades.

 

00:09 Écrit par Hervé Lalau dans France, Vins de tous pays | Tags : vin, vignoble, colère | Lien permanent | Commentaires (3) | | | |