27 septembre 2013

Flaubert et le Champagne

Dernièrement, j'ai relu quelques pages de Flaubert.

Dans son Dictionnaire des Idées Reçues, on trouve plus d'une perle - l'auteur de Mme Bovary n'a pas son pareil pour fustiger la cuistrerie, gratter le vernis de culture qui cache le vide de l'esprit.

Gustave_flaubert.jpg

Voici ce qu'il écrit sur le Champagne:

Champagne. Caractérise le dîner de cérémonie. — Faire semblant de le détester, en disant que « ce n’est pas un vin ». — Provoque l’enthousiasme chez les petites gens. — La Russie en consomme plus que la France. — C’est par lui que les idées françaises se sont répandues en Europe. — Sous la Régence, on ne faisait pas autre chose que d’en boire. — (Mais on ne le boit pas, on le « sable ».)

Et sur le cidre

Cidre. Gâte les dents.

Pour la bonne bouche, voici une sélection de mon cru:

Courtisane. Est un mal nécessaire. — Sauvegarde de nos filles et de nos sœurs (tant qu’il y aura des célibataires). — Ou bien : devraient être chassées impitoyablement. — On ne peut plus sortir avec sa femme, à cause de leur présence sur le boulevard. — Sont toujours des filles du peuple débauchées par des bourgeois riches.

Diligences. Regretter le temps des diligences.

Érection. Ne se dit qu’en parlant des monuments.

Étranger. Engouement pour tout ce qui vient de l’étranger, preuve de l’esprit libéral. — Dénigrement de tout ce qui n’est pas français, preuve de patriotisme.

Musique. Fait penser à un tas de choses. — Adoucit les mœurs. Ex. : la Marseillaise.

Yvetot. Voir Yvetot et mourir.

00:19 Écrit par Hervé Lalau dans France, Pour rire | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |

26 septembre 2013

Ce qui va vraiment saouler les Français

Bien fait, ce site conçu par Vin & Société.

C'est précis, percutant. Et surtout, c'est vrai.

Il n'est que temps pour le secteur viticole dans son ensemble de contrer la rhétorique des anti-vins. Réfuter un à un leurs arguments fallacieux. Surtout, il faut jouer collectif.

anti-vins,vin & société,campagne

En plus, à force de lois, de règlements, de décisions de justice, si le secteur ne le fait pas tout de suite, il n'aura peut-être même plus le droit de le faire demain. En France, en tout cas.

Lisez donc vous-même à quelle sauce on veut nous manger!

Et comme ils disent: "Si j'écris tout le bien que je pense de ce vin, faut-il que j'appelle l'avocat avant ou après l'article"?

Vin & Société va en appeler à François Hollande. Mais notre président a-t-il encore une influence face au lobby des prohibitionnistes?

anti-vins,vin & société,campagne


Et que vont faire de cette belle campagne nos amis de la grande presse? Mme Le Monde va-t-elle cesser de copier-coller les études bancales de Mme Hill et consorts? M. Figaro va-t-il arrêter de se la jouer schizo entre le supplément santé, qui illustre systématiquement ses article sur l'alcoolisme avec un verre de vin (même quand l'article ne parle pas du vin) et les jolies pages vin de l'ami Burtschy?

Alors si vous aimez le vin, sa culture, ses hommes, ses femmes et ses territoires, et surtout, si vous aimez la liberté, allez y de votre petit clic, soutenez cette action, interpelez vos députés, vos maires, vos élus, tos ministres, tous ceux qui sont à votre service, et non à celui d'un lobby, aussi puissant soit-il!

12:34 Écrit par Hervé Lalau dans France | Tags : anti-vins, vin & société, campagne | Lien permanent | Commentaires (2) | | | |