30 janvier 2014

Trois fois plus de bio en trois ans

« En 2014, nous devrions atteindre en France les 60.000 hectares certifiés bio, contre 20 000 en 2010, soit plus de 8% de la surface totale du vignoble. Nous avions besoin de ce volume pour nous développer», déclare Patrick Guiraud, le président de Sudvinbio, qui regroupe les vignerons bio du Languedoc-Roussillon.

Sudvinbio estime aussi que le chiffre d'affaires de vente des vins bio en France a progressé de 15 % en 2012, pour atteindre 413 millions d'euros.

Seul petit hic: malgré la bonne image du bio, le consommateur français ne suit plus. La demande stagen (dans une marché français du vin en régression, c'est peut-être une performance, mais cela irefroidit peut-être less ardeurs de certains candidats à la conversion au bio. En 2011, ils étaient 32.000; en 2012, 20.000. Il faut dire que cela revient cher, surtout les premières années: le rendement baisse (d'environ 30%) et cela nécessite plus de main d'oeuvre. Ce qui, dans les conditions actuelles, n'est pas évident.

Une autre question qui me vient à l'esprit (vous savez que je l'ai mauvais): comment les organismes certificateurs du bio arrivent-ils à suivre ce développement si rapide de la production de bio? Les tests sont-ils toujours aussi bien faits, les échantillons toujours aussi nombreux? Peut-on certifier avec la même précision la cuvée de 1000 bouteilles d'un petit producteur et les 10000 hl d'une grosse coopérative?

16:54 Écrit par Hervé Lalau dans France | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |

Chine-Chine, c'est du rouge!

Selon une étude du cabinet IWSR pour Vinexpo, avec 155 millions de caisses, la Chine est passée en tête du classement des pays consommateurs de vin rouge dans le monde, détrônant la France (150 millions).

L'Italie arrive en troisième position avec 141 millions de caisses, les Etats-Unis en quatrième avec 134 millions, l'Allemagne en cinquième ave 112 millions.

Le plus spectaculaire, en matière de consommation de vin rouge en Chine, c'est sa vitesse de progression: entre 2007 et 2013, toujours selon IWSR, cette consommation a été multipliée par 2,75 (alors qu'elle régressait de 18% en France).

Pour faire court, les Chinois sont passés du petit livre rouge au petit litre de rouge...

Tous vins confondus (rouges, blancs, rosés, effervescents), la Chine n'est cependant que sur la 5ème marche du podium. A noter aussi que plus de 80% des vins consommés en Chine sont élaborés en Chine même; le pays est désormais le cinquième producteur de vin dans le monde.

11:00 Écrit par Hervé Lalau dans Chine, Etats-Unis, France, Italie, Vins de tous pays | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |