12 janvier 2014

Moins d'antibiotiques dans la viande? Le Label rouge les interdit déjà depuis longtemps,lui...

Le 10 janvier dernier, l’Assemblée nationale a approuvé un article du projet de loi sur l’agriculture visant à limiter la délivrance d’antibiotiques par les vétérinaires, afin d’éviter que la résistance de l’organisme à ces médicaments se propagent aux humains par la consommation de viande. C'est bien.

Mais pour rappel, il existe déjà, et depuis fort longtemps, des filières qui excluent totalement - et volontairement - l'administration d'antibiotiques aux animaux dont ils vendent la viande: il s'agit du Label Rouge.

Pensez-y, quand vous achetez le poulet dominical.

poulet, label rouge

Le Label Rouge est sans doute plus cher, mais les animaux sont mieux traités, ils ont plus d'espace, et ne reçoivent ni hormones de croissance ni antibiotiques, ni OGM, bien sûr. Toute la filière d'approvisionnement en alimentation des volailles est contrôlée.

Tiens, ce midi, il y aura justement un Poulet fermier Label Rouge à ma table - un Bel Epi du Maine.

 

11:42 Écrit par Hervé Lalau dans France | Tags : poulet, label rouge | Lien permanent | Commentaires (3) | | | |

La morte avait dix ans de moins

Extrait du site du Figaro, pour les besoins d'une petite démonstration des méfaits du copier-coller sur le journalisme moderne:

"Une femme d'une soixantaine d'années a été retrouvée hier morte, égorgée, dans son appartement à Tarascon et son mari, blessé également au poignet, a été placé en garde à vue à l'hôpital, a-t-on appris de source proche de l'enquête.

L'alerte a été donnée par une voisine intriguée par la dispute entre un père et son fils vers 21h30. A leur arrivée, les secours ont découvert une femme marocaine d'une cinquantaine d'années, égorgée, qu'il  (sic) n'ont pu réanimer."

En à peine un paragraphe, la morte avait rajeuni de dix ans!

Ma question: les rédacteurs de journaux (et de l'AFP) se relisent-ils?

Sur le même site, je lisais hier l'article d'un confrère du Figaro... de 1914, qui relatait une attaque survenue voici 100 ans devant le palais de l'Elysée. Quelle belle langue! Quelle précision! Et dire que tout ça était tapé à la machine, puis envoyé au plomb...

La technologie, c'est bien, mais la qualité de l'information a-t-elle vraiment gagné au change?

 

09:45 Écrit par Hervé Lalau dans France, Pour rire | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |