30 décembre 2013

Gigondas Domaine des Bosquets Le Lieu Dit 2010

Héritière de Gabriel Meffre, la famille Bréchet exploite notamment le Château de Vaudieu à Châteauneuf du Pape... et  un domaine à Gigondas. Très exactement, au "Lieu dit Les Bosquets", terroir viticole depuis 1376 au moins, archives faisant foi. Nous sommes au Sud-Ouest du village, en allant vers Vacqueyras; à l'Ouest des fameuses Dentelles. Et dans un écrin de forêt méditerranéenne, comme le montre bien la jolie carte du Cru Gigondas.

Côté sols, c'est assez varié; le Domaine des Bosquets chevauche des argiles bleues, des sables et du calcaire. Pas mal de quaternaire, de tertiaire et même un zeste de secondaire. Gigondas est un mille-feuilles, sa carte géologique un patchwork et mon ami Georges Truc l'explique bien mieux que moi. Lui dira d'où vient cette diversité, la faille de Nîmes, le brassage tectonique, la sédimentation; et puis ce que la plante puise vraiment dans la roche. Moi, je ne suis que le dégustateur, le passeur de goûts. Je ne fais pas le modeste: c'est vraiment comme ça que je le sens. Au géologue les alluvions, à moi les allusions.

photo.JPG

Le "Lieu dit", c'est la belle cuvée de garde des Bréchet, dont ils tirent quelque chose comme 3.000 bouteilles chaque année (beaucoup de grenache et un soupçon de syrah). J'en ai ouvert une, de 2010, à Noël.
D'emblée, les épices m'ont sauté au nez - poivre, herbes de la garrigue; et puis aussi le bois... du bosquet! Mais un bois maîtrisé.
En bouche, j'ai aimé les tannins suaves, la richesse, la texture à la fois épaisse et veloutée, le côté cacao et puis la finale gourmande, qui livre une belle compote de fruits rouges - ce n'est pas ce qui manque en ce beau pays de Vaucluse!

Bref, un vin généreux, pas seulement au sens de l'alcool, mais parce qu'il vous en donne beaucoup. Ma poularde a apprécié. Son gras, le Gigondas l'a dissous, et le gras à dix sous, comme disait le regretté Bourvil, c'est pas cher.

Non, un beau Gigondas n'est jamais cher. Il est riche, nuance!

 45-photo_1.jpg

Tiens, j'aime bien le petit logo des domaines de la famille; on peut y voir trois rameaux d'oliviers et une vigne, avec sa feuille, sa vrille et ses raisins, le tout sur un même pied. Belle allégorie de la diversité culturale de ce petit coin de romanité; ou alors, d'une famille puisant sa force dans une même terre.

Plus d'info: Famille Bréchet, Chemin des Bosquets, F-84190 Gigondas
Tél : +33 4 90 65 80 45

08:10 Écrit par Hervé Lalau dans France, Rhône | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |

29 décembre 2013

Vin ou pas vin?

Un ami me demande si un produit titrant 6° d'alcool, ou un produit obtenu à partir de vin, mais désalcoolisé, peut porter la mention "vin".

D'après les textes dont je dispose, la réponse est non.

Le règlement OIV en vigueur (18/73) dit, primo, qu'un vin doit titrer au minimum 8,5°. L'Europe, dont la France, applique cette réglementation.
Par ailleurs, l'OIV dit aussi qu'un vin auquel on aurait enlevé plus de 20% de son alcool (quelle que soit la méthode soustractive) ne peut s'appeller vin.

Ces produits peuvent par contre mentionner "boisson à base de vin désalcoolisé".

3BouteillesAcceuil.png

Le plus souvent, on les habille comme des vins, dans une bouteille de vin, on n'écrit rien sur la grande étiquette mais en dessous on met "sans alcool" (cf. "Bonne Nouvelle" d'UCCOAR)

Attention, cependant, ces matières évoluent assez vite (ainsi, l'interdiction de la mention "vin aromatisé" a été levée en 2012 en France). A mon grand regret.

09:30 Écrit par Hervé Lalau dans Europe, France, Vins de tous pays | Tags : vin, désalcoolisation, réglementation, oiv | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |