31 janvier 2014

Grand Tinel et petits journaleux

Au Domaine du Grand Tinel, la famille Jeune perpétue sur son emblématique domaine la tradition de grands vins authentiques. Etablis à Châteauneuf-du-Pape depuis le XVIIIème siècle, les Jeune font indissociablement partie du patrimoine castelpapal. Ils en constituent l’une des familles historiques.

Si le domaine du Grand Tinel est réputé pour ses très grands Châteauneuf-du-Pape, il élabore également de jolis vins sur l’AOC Côtes du Rhône.

Comme ce Côtes du Rhône blanc 2012, sur un air de grenache, clairette et roussanne.

photo%20Medard%20cdr%20bl%202012.JPG

A la fois opulent et frais, ce blanc intense joue les équilibristes avec brio. Composée de 34 % de grenache blanc, de 33 % de roussanne et de 33 % de clairette provenant de sols argilo-siliceux, cette cuvée a été vendangée manuellement puis précieusement préservée par neige carbonique avant d’être pressurée à basse température.

Sa finale longue, parfumée à la pâte de fruits, à la poire et à la noisette ne laissera aucun amateur indifférent !

Rendons à César...

Bien troussé, non? Sauf que ce n'est pas de moi, mais de l'Agence Force 4.

Est-ce pour les journalistes hyper-stressés? Pour ceux qui manquent de temps ou de confiance en eux? Pour les critiques agueusiques? Pour les magazines dont la rubrique vins n'a pas de titulaire? Toujours est-il que je reçois de plus en plus de communiqués où non seulement on porte à mon attention une nouvelle cuvée, mais où l'on me dit déjà ce que je peux en penser; les commentaires de vins sont déjà rédigés, la photo jointe, je n'ai plus qu'à copier-coller.

Mais, comme dirait Jane, à quoi sers-je?

Mesdames, Mesdemoiselles de Force 4, je vous remercie de votre prévenance, mais s'il vous plaît, si vous voulez que je parle d'un vin, laissez moi le juger par moi-même. Proposez-moi un échantillon, je vous dirai oui, je vous dirai non, et si je le déguste, et si je le trouve bon, j'en parlerai.

A chacun son métier - enfin, tant que le mien existe encore...

10:23 Écrit par Hervé Lalau dans France, Pour rire, Rhône | Tags : rp, relations publiques, journalisme, vin | Lien permanent | Commentaires (8) | | | |

Philippe Gilbert, à Menetou-Salon

Comme le Muscadet est le vin de Nantes, comme le Beaujolais est celui de Lyon, le Menetou-Salon est celui de Bourges. Toutes proportions gardées. Car si Bourges fut l'éphémère capitale d'un roi sans couronne (Charles VII), primo, cela fait un bon bail; deuxio, la ville n'a rien d'une métropole; et tertio, Menetou-Salon et ses 465 hectares de vigne ne soutiennent guère la comparaison.

philippe gilbert,menetou-salon,centre loire,vin

La jolie cave familiale

Mais la taille ne fait pas tout, comme disait la Schtroumpfette.

Dans cette paisible bourgade berrichonne (je parle de Menetou-Salon), on trouve la maison Philippe Gilbert.

Un domaine familial de 28 hectares, en bio depuis 2004 et en biodynamie depuis 2007. Deux complices: Philippe Gilbert, le propriétaire, et Jean-Philippe Louis, l'oenologue, qui cherchent à exprimer dans leurs vins non seulement les qualités de leurs parcelles, mais aussi la bonne santé de leur vigne.

L1020607.JPG

Les deux cuvées Les Renardières

Menetou-Salon rouge Les Renardières 2007

Une année difficile, un déficit de maturité dans la plupart des cas, et pourtant, ici, un vin plein de caractère, plein d'épices aussi - rien de vert ni de végétal. Le nez est entre fruit des bois et fruit du bois - cette cuvée a fait un séjour d'un an en barrique.
La bouche est très franche, plus élégante que puissante, et soutenue par une texture que je qualifierai de crayeuse, faute de mieux. Savoir qu'il y a du calcaire dans les sols influence sans doute mes capacités allégoriques... Le côté un tantinet austère des tannins me fait penser à certains Côtes de Nuits. 15/20

Menetou-Salon rouge Les Renardières 2008

L'année est un peu plus mûre, le fruit dans le vin aussi. La bouche est à l'unison, bien mûre, grasse, la texture soyeuse; de la mâche, de l'ampleur, mais aussi pas mal de tranchant en finale - un petit coup de fraîcheur et de salinité bienvenue pour donner l'envie de se servir un deuxième verre. Et plus si affinités. 16/20

Difficile de faire la part du terroir, des vignerons et de leurs méthodes (biodynamiques, en l'occurrence). Ce qui est sûr, c'est que c'est de l'excellent pinot.


Menetou-Salon Blanc Philippe Gilbert 2009

Très riche au nez - pêche abricot, coing, cédrat confit. Assez volumineux en bouche. Mais la trame est à la fois fine et ample - un peu comme un tissu léger mais résistant. Il s'est agit d'une toute petite vendange (la propriété a été grêlée). 15/20

Le cépage sauvignon s'efface derrière quelque chose de plus ambitieux.

Contact: http://www.domainephilippegilbert.fr

00:36 Écrit par Hervé Lalau dans France, Loire | Tags : philippe gilbert, menetou-salon, centre loire, vin | Lien permanent | Commentaires (4) | | | |