02 août 2016

Parce qu'il faut bien que Lalau rie!

Bon, accord, c’est un peu facile, mais le nom du domaine est bel et bien Lalaurie.

Il se situe à Ouveillan, dans l’Aude, sur 52 ha, et propose principalement des Vins de Pays d’Oc. Il est aujourd'hui aux mains de deux soeurs jumelles, Audrey et Camille.

Pour leur vin effervescent - vin mousseux de qualité supérieure, les Lalaurie utilisent du sauvignon, à 100%, qu’elles laisse fermenter à base température, pour obtenir un vin clair; puis elles le mettent en bouteille avec une liqueur de tirage; le vin fait alors sa seconde fermentation en bouteille; fil reste 12 mois sur lattes.

Au départ, c'est un peu surprenant - on n'a guère l'habitude que l'aromatique du sauvignon (bien présente, ici, avec des notes d'agrumes et d'herbe coupée) soit mêlée aux bulles. Mais ça fonctionne. D'ailleurs, pourquoi diable ne ferait-on pas de bonnes bulles en IGP, et notamment en Pays d'Oc? Parce que ça défriserait les Crémants? Ne me faites pas rire!

Et si on laissait le consommateur en juger? Il paraît que c'est pour sa protection que l'on édicte les règles...

brut.png

 

s

07:54 Écrit par Hervé Lalau dans France, Languedoc | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |

01 août 2016

Vers la renaissance des vins de Corrèze?

Sommes-nous à la veille de voir renaître un très ancien vignoble de France?

C'est en tou cas l'espoir de la Fédération des vins de la Corrèze (IGP depuis 2009), qui a déposé à l'INAO une demande de reconnaissance de l’Appellation d’origine protégée aussi bien pour ses blancs (principalement à base de Chenin), ses rouges (surtout à base de Cabernet franc) et ses Paillés (vin doux), que la tradition fait remonter aux Romains

L'aire actuelle de l'IGP couvre une vingtaine de communes entre Vézère et Dordogne. Il regroupe environ 75ha.

Les responsables locaux voient dans l'AOP une chance d'organiser le vignoble autour de certaines spécialités et d'acquérir de la notoriété.

Une notoriété que possédait encore certains des vins de la région - notamment les vins dits "du Saillant", avant le phylloxéra.

14343522881001_rouge_fut.png

NB.  Le terme de vin paillé (reconnu dans le décret de l'IGP) fait l'objet d'une demande d'abrogation initiée par la société de viticulture de Jura, qui y voit un facteur de confusion par rapport au vin de Paille, position à laquelle s'est rallié de Conseil d'Etat, en 2014. On ignore ce qui adviendrait de cette mention dans le cas d'un passage en AOP.

09:28 Écrit par Hervé Lalau dans France | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |