20 février 2014

Modération? Quelle modération?

L'excellent Norbert - un lecteur assidu, toujours bien informé et qui n'hésite pas à me remettre dans le droit chemin quand je m'égare dans les contrallées du droit du vin, ce dont je le remercie, l'excellent Norbert, donc, m'envoie les références de l'abrogation du Conseil de la Modération de de Prévention.

Décret n° 2014-132 du 17 février 2014 portant suppression de commissions administratives à caractère consultatif (Journal officiel de la République française, 18 février) :

• Article 27
Conseil de modération et de prévention.
I. ― L'article 69 de la loi du 5 janvier 2006 susvisée est abrogé.
II. ― Le décret n° 2006-159 du 14 février 2006 portant création du Conseil de modération et de prévention est abrogé.
III. ― L'arrêté du 10 avril 2009 approuvant le règlement intérieur du Conseil de modération et de prévention est abrogé.

(Avec le bonheur de voir un simple décret abroger un article de loi...)

Voila, c'est fait, ce conseil n'existe plus. Quant à la modération des anti-vins qui refusaient d'y siéger, elle n'a sans doute jamais existé. Sûrs de leurs grands principes, droits dans leurs bottes jusqu'à la caricature, ces tristes sires ont pratiqué la politique de la chaise vide. Le gouvernement n'a jamais voulu les contraindre. Il eut été facile pourtant, de les menacer de leur retirer leurs subventions.

LALCOOL ENNEMI.jpg

Bonnes et mauvaises boissons

L'attitude du Ministre de l'agriculture dans ce dossier a été assez étrange - en août 2012, il déclare devant l'Assemblée nationale que la composition du Conseil va être renouvelée; fin novembre 2013, il dit au représentant d'Honneur du vin qu'il ne sait pas ce qu'il va advenir du Conseil. Alors que ses services interrogeaient déjà le Conseil constitutionnel sur la validité de sa suppression par décret de l'exécutif. Sauf à penser qu'il ne sait pas gérer son ministère (ce qu'à Dieu ne plaise), on rangera donc tout cela dans la boîte des pieux mensonges.

La vie continue. Le Conseil était-il une si bonne idée? Peut-on amener autour d'une même table des gens qui n'ont plus rien à se dire? Associer des prohibitionnistes à la gestion de la communication des alcools était-il réaliste? Le lion s'associe-t-il avec le cafard? Sans doute pas.

Il serait sans doute plus utile de reviser la Loi Evin. Ou au moins de revoir la jurisprudence qui s'en est dégagée ces dernières années, suite à tous les procès intentés par l'ANPAA et consorts. Même M. Cahuzac n'y retrouverait pas son petit.

Sans oublier le découplage du vin des autres boissons alcoolisés. Un scoop, pour les sommités de l'anti-vin bloqués dans une dimension parallèle, en l'an de grâce 1954 (ou bien dans le formol): le vin n'est plus la boisson favorite des gens qui s'alcoolisent., le nec plus ultra des neknominations (qui devraient être totalement interdites, par ailleurs).

Je ne peux m'empêcher de penser à ce copain anglais, qui ne boit jamais sans son chat. Un chat qu'il a appelé... Modération.

 

00:05 Écrit par Hervé Lalau dans France, Pour rire | Tags : prévention, alcool, modération, france, evin | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |

19 février 2014

L'affaire Giboulot

A ce jour, plus de 280.000 personnes ont signé la pétition soutenant Emmanuel Giboulot, le vigneron bourguignon bio qui a refusé de traiter son vignoble contre la cicadelle avec des pesticides dangereux pour les abeilles. C'est ICI

Le problème dépasse de loin le cas de ce vigneron, mais c'est lui qui passera le 24 février au tribunal.

20:30 Écrit par Hervé Lalau dans Bourgogne, France | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |