06 février 2017

CIVP ou l'art du non dit

J'ai du mal à comprendre le départ d'Eric Dufavet du poste de Directeur du CIVP.

En juin 2015, il m'était présenté comme le candidat idéal, pour "maintenir le cap" fixé par son prédécesseur François Millo, dont il était adjoint depuis 2003, et qui avait contribué au succès des vins de Provence: "sa connaissance des grandes entreprises", "son rôle dans la création de l’interprofession en 2004", "sa parfaite connaissance de la filière". Et voici qu'on m'annonce maintenant l'arrivée d'un nouveau directeur, venu d'Interrhône, Brice Eymard, et qu'on règle le départ de M. Dufavet en une demie ligne: il aurait "décidé de donner une nouvelle orientation à sa vie professionnelle".

Mais laquelle, bon sang? Et pourquoi à peine deux ans après son accession au poste?

Il y a deux sortes de communiqués: il y a ceux qui en font trop, et ceux qui n'en disent pas assez. Et parfois même, certains cumulent.

 
 
 

13:13 Écrit par Hervé Lalau dans France, Provence | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |

04 février 2017

Nouveaux actionnaires pour Sopexa

Deux nouveaux actionnaires sont entrés au capital de Sopexa, à savoir, le groupe de conseil en relations publiques Hopscotch et le groupe de salons Comexposium, chacun à hauteur de 33%. Le poids des interprofessions qui constituaient jusqu'ici l'essentiel du capital devrait baisser d'autant.

Ce nouvel actionnariat vise à créer "le plus grand réseau français de Relations Publiques opérant à l'international, en s'appuyant sur les compétences spécifiques des trois entreprises. Elle représente désormais la seule alternative aux réseaux anglo-saxons, pour concevoir, organiser la promotion internationale de ce que la France offre de meilleur (agroalimentaire, luxe, tourisme, art de vivre, régions…)."

Fondée en 1961 pour l'expansion de l'agroalimentaire français, Sopexa se présente aujourd'hui comme "L’agence internationale de Communication et de marketing 100% Food & Drink". 

Sopexa était déficitaire depuis plusieurs années, et son Président Jean-René Buisson, ancien président de l'association des industries agro-alimentaires françaises (ANIA), estime qu'elle souffre d'une mauvaise image en France.


Pour plus d’information : www.sopexa.com 

00:11 Écrit par Hervé Lalau dans France | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |