21 novembre 2016

Non au GCC-Bashing!

Vous n’êtes pas sans savoir qu’un soixantaine de personnalités (artistes, mais pas seulement) ont signé une déclaration appelant à arrêter le «Hollande Bashing».

Ou pour parler français, la persécution dont serait l’objet le président français - ès qualités, et en tant que personne privée.

Je n’ai guère d’avis autorisé sur cette question politique ; ni sur le fait de savoir si M. Hollande est injustement attaqué, ni sur le fait de savoir si des artistes ont un avis plus autorisé que le mien.

C’est donc dans le cadre du vin que j’apporterai ma petite pierre à cet édifice de votre réflexion.

J’appelle à arrêter le Grand Cru Classé Bashing, qui frappe injustement le sommet de l’establishment du vin.

L’analogie avec M. Hollande est édifiante:

-Sur-côte en 2012 et 2013
-Qualités fluctuantes et diversement appréciées
-Valeur de revente incertaine.

La grande différence, c’est que le marché de la politique reste national, alors que le marché des GCC se fait depuis longtemps à New York, à Hong Kong ou à Londres, bien plus qu’à Bordeaux ou Paris.

Bien sûr, en politique, les surprises ne sont pas exclues, comme l’ont montré le brexit, l’élection de M. Trump et la qualification de M. Fillon à la primaire de la droite, hier.

En matière de prix des GCC, par contre…

09:48 Écrit par Hervé Lalau dans Bordeaux, France, Pour rire | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |

18 novembre 2016

Apéro-Comté

La consommation du fromage de Comté se diversifie, elle sort de plus en plus du plateau traditionnel pour se prêter au grignotage et même à l'apéro, comme on a pu le vérifier ce jeudi à la brasserie Classico, à Bruxelles.

Les accords amoureusement concoctés par l'ami Marc Vanhellemont, avec la complicité de l'équipe du Classico, en sont les savoureux témoignages.

Comté.jpeg

J'ai notamment apprécié le mariage du crumble au poire et du Comté 18 mois avec les jolies bulles du Champagne Chassenay d'Arce - sur la noisette et sur le sel.

Mais aussi celui de la noix de Saint Jacques gratinée au Comté et du Beaujolais blanc 2015 de Dominique Piron - le Comté jeune faisant le lien entre le gras de la coquille et l'acidité iodée du vin.

 

Autre belle trouvaille: l'accord entre le rouleau de printemps en iceberg au comté parfumé de sureau, et le nectar de Poire William de Jean-Louis Bissardon - la fraîcheur et le croquant de texture établissent un jeu subtil avec la suavité du jus.

Enfin, pour les plus aventuriers, je recommande le mariage du Cocktail Gin de la Distillerie de Biercée allongé de tonic méditerranéen de Fever Tree et du chips de Comté à la tomate & basilic - avec autant de goûts, on pouvait craindre la saturation, et bien non, une belle entente se fait autour d'épices improbables, et les papilles ne s'ennuient pas...

Plus d'accords si affinités!

Info: http://www.comte.com/

Pour rappel, le Comté est la 1ère AOP fromagère de France, avec une production de 64.000 tonnes par an. Elle couvre les trois départements du massif jurassien (côté français). 

 

 

10:19 Écrit par Hervé Lalau dans Belgique, France, Fromages, Jura | Tags : comté | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |