22 avril 2014

Lost in Wine, lost in time

A Carcassonne, la semaine dernière, j'ai rencontré une jeune blogueuse, Nina Izzo, qui tient le blog Lost in Wine.

Une fille sympa, toute simple, qui s'étonne presque d'être là - bien qu'elle ait à son actif un BTS viti et qu'elle poursuive des études de commerce du vin; avec, en ce moment, un stage en entreprise. Elle a pris des congés pour déguster à Languedoc Millésimes - si c'est pas de la conscience professionnelle, ça!

lost in wine,blog de vin,nina izzo

Nina Izzo

Bien que n'étant pas de la même génération, nous nous sommes découverts quelques amis en commun, et même des irritations en commun. 

Toutes proportions gardées (car je n'ai jamais eu son frais minois), Nina m'a rappelé mon entrée dans le monde du vin. De la modestie, un peu d'inconscience, et puis la volonté d'exister, de se faire une petite place. 

Je ne doute pas de son avenir dans ce secteur, pour autant qu'elle arrête de douter d'elle-même! Elle en sait bien plus que moi à son âge. Seule inconnue, et de taille: la presse du vin existera-t-elle toujours dans 20 ans? Mais il n'y a pas que la presse dans le vin.

Quant à son blog, un seul reproche: la fréquence des billets.

Bon, c'était ma minute Pygmalion...

Oubliez tout ça, Nina, et faites comme vous le sentez!

00:39 Écrit par Hervé Lalau dans France | Tags : lost in wine, blog de vin, nina izzo | Lien permanent | Commentaires (2) | | | |

21 avril 2014

Au Château de Pennautier

A Carcassonne, l'opération "Millésimes en Languedoc" a confirmé tout le bien que l'on peut penser de 2013 en Languedoc, malgré des conditions de vendange parfois difficiles (et une toute petite récolte de grenache). Elle a aussi permis de se pencher sur des millésimes précédents, sur des vins "faits". Notamment ceux du Cabardès - une appellation des plus originales, en ce sens qu'elle cumule les cépages atlantiques et les cépages méditerranéens.

Au sein de cette appellation, un nom résonne comme claquaient jadis les pennants au vent: Pennautier.

J'ai pu apprécier deux cuvées de ce château, aux mains de la noble famille des Lorgeril depuis des générations.

Cabardès l'Esprit de Pennautier "Grand Vin" 2011

Assez sévère d'abord, ce grand Monsieur se laisse aller à la conversation pourvu qu'on fasse preuve d'un peu de patience; ses tannins, sa texture serrée cachent un joli cœur fruité. Avec ses notes d'humus, de moka, ses très beaux épices en finale, il est puissant... et encore très jeune.

55% syrah, 45% merlot; macération longue, fermentation 12 à 18 mois. 20 euros environ. Cher pour un vin du Languedoc? Toujours moins cher qu'un Bourgogne, un Rioja, un Chianti ou un Bordeaux médiocre qu'on se force à terminer parce qu'on l'a payé 20 euros (oui, il y en a).

pennautier,lorgeril

 

Cabardès Château de Pennautier Terroirs d'Altitude 2011

Légèrement poivronnée mais bien mûre en bouche, cette cuvée présente des tannins suaves, une structure veloutée, de jolies notes dei prune, et une finale fraîche, légèrement mentholée.

30% syrah, 25% cabernet-sauvignon, 20% merlot, 10% grenache (égrappés) issus de terroirs d'altitude 

14 mois de barrique dont 40% de bois neuf. Le prix: 9,7 euros.

pennautier,lorgeril

Domaines Lorgeril

 

11:25 Écrit par Hervé Lalau dans France, Languedoc | Tags : pennautier, lorgeril | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |