22 juillet 2016

La part des non-consommateurs de vin diminue en France

Selon une enquête de France Agrimer, réalisée auprès d'un échantillon représentatif de 4.030 personnes de 15 ans et plus, la proportion de Français non consommateurs de vin aurait légèrement diminué au cours des 5 dernières années - après 25 ans de baisse quasi-ininterrompue, il est vrai.

Cette part des non-consommateurs, qui n'était que de 19% de la population en 1980, était montée à 31% en 1995, puis à 38% en 2005. Elle est redescendue à 33% en 2015, d'après l'enquête.

Comme la proportion des buveurs réguliers, elle, a continué de chuter (de 51% en 1980 à 21% en 2005, et à 16% en 2016), c'est du côté des consommateurs occasionnels (ceux qui boivent du vin une à deux fois par semaine) qu'il faut chercher cette petite embellie pour les oenophiles.

Notons que la part de consommateurs réguliers reste deux fois plus élevée chez les hommes que chez les femmes (23% contre 11%), alors que la part de consommateurs occasionnels est quasiment identique dans les deux groupes (52 contre 50%).

Plus déterminant: l'âge du consommateur. Seuls 1% des 15-25 ans se déclarent consommateurs réguliers, alors que dans ce groupe d'âge, 59% se déclarent non consommateurs. A l'autre bout du spectre, 38% des 65 ans et plus sont consommateurs réguliers, seulement 25% sont non consommateurs.

Un autre élément influencerait la consommation: le nombre de repas de type convivial organisé par les sondés. 

Plus d'info: France Agrimer

 

00:58 Écrit par Hervé Lalau dans France | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |

19 juillet 2016

Coteaux du Lyonnais Traboules Guillaume Clusel 2015

Voila un beau Gamay qui ne nous vient pas du Beaujolais, mais du vignoble d'à côté, les Coteaux du Lyonnais - il porte d'ailleurs fièrement cette origine dans ce nom de Traboules - les passages typiques du vieux Lyon, qui vont d'une rue à l'autre, et que le touriste de passage a du mal à imaginer, souvent.

C'est un 2015 qui nous livre avec la fougue  de sa jeunesse, un foule de beaux arômes floral (iris, violette), sans oublier la confiture fraîche de fruit rouge; en bouche, c'est un peu plus sage, et très fin - du cacao, de la finesse et une belle charpente, tout de même. En finale, au côté juteux répond une belle amertume - un mot que je n'ai aucune raison de bannir de ces commentaires, car il n'a rien de péjoratif: bien dosée, l'amertume réveille les papilles, dans le vin comme dans le chocolat, par exemple.

Traboules.jpg

Ce producteur bio a sa cave à Ampuis. Il produit aussi du Côte Rôtie, du Condrieu et du Saint Joseph. En Coteaux du Lyonnais, ses quelques 5,5 ha de vignes sont situées sur la commune de Millery et se répartissent entre Gamay (largement majoritaire) et Chardonnay.

Domaine Clusel-Roch 

 

08:00 Écrit par Hervé Lalau dans Beaujolais, France, Rhône | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |