26 juin 2014

La trilogie du Château Ponzac

Virginie et Matthieu Molinié sont les heureux propriétaires du Château Ponzac, à Carnac-Rouffiac, en AOP Cahors. Et plus précisément sur le Causse - c'est d'ailleurs le nom du lieu dit sur le cadastre. Un joli manoir entouré de murets, une vieille croix surveillant les vignes.

Le château propose une trilogie bien intrigante, trois interprétations de leurs micro-terroirs pluriels. Je les ai testées pour vous.

IMG_4349.JPG

Le joli manoir cadurcien de Ponzac (Photo (c) H. Lalau)

Château Ponzac Cuvée Maintenant 2012

Ici, le sol est marno-calcaire. Et le fruit rouge très pur. La bouche vive, les tannins pleins de punch. Déjà prêt à boire.

Château Ponzac Cuvée Patiemment 2012

Plus dense, cette cuvée présente un fruit mûr, un peu plus compoté, des épices, mais aussi des tannins plus sauves et un peu plus de corps. Déjà très plaisant, il devrait se développer encore avec quelques années de plus.

Malbec sur argile grise (avec calcaire).

IMG_4355.JPG

Dans les vignes de Château Ponzac (Photo (c) H. Lalau 2014)

Château Ponzac Cuvée Eternellement 2011

Argile ferrugineuse à nouveau. La robe: très dense. Noir c'est noir. Mais étonnamment, si le nez est aussi plutôt serré (framboise, cassis, moka), la bouche est d'une grande délicatesse - et malgré tout puissante. Les tannins sont bien présents, mais enrobés. Un vin à attendre.

IMG_4362.jpg

Virginie veille sur ses trois cuvées...

Faut-il croire au terroir? Au sol? Au sous sol? La question n'excite que quelques Anglo-Saxons en mal de croisade. Nul n'est besoin de croire, il suffit d'être assez honnête avec soi-même pour constater les différences entre les vins obtenus sur différents lieux (indépendamment de la vinification et de l'élevage). Et si l'on a envie de creuser (la terre et le sujet), comme Claude et Lydia Bourguignon, on peut toujours mesurer les racines et leur orientation, le nombre de vers de terre, la densité du sol...

Château Ponzac +33 5 65 31 99 48

11:25 Écrit par Hervé Lalau dans Bordeaux, France | Lien permanent | Commentaires (2) | | | |

25 juin 2014

Au bout du Conte... au Clos Fornelli, en Corse

"Madame, vous verserez à boire à ce jeune homme et aurez soin de verser de ce flacon d'or"

C'est la couleur du vin dans mon verre qui me rappelle la phrase de Victor Hugo (dans Lucrèce Borgia).

Aucune allusion au poison, qu'on se rassure, sinon, je ne serais plus là pour l'écrire!

Ce vin, c'est la cuvée "Au bout du Conte", alias Muscat d'Automne 2013, du Clos Fornelli. Un IGP de l'Ile de Beauté (puisque le Muscat est réservé au Cap Corse, dans les AOP de l'île).IMG_4104.jpg

Au Bout du Conte (Photo (c) H. Lalau 2014)

Comment vous le décrire sans aborder sa jolie étiquette enfantine et surtout sa robe (moi qui n'en parle pratiquement jamais)? 

Son or a beau être pâle, son brillant attire l'oeil. Le nez ne déçoit pas, il explose de raisin croquant, mais aussi de tilleul, de rose anglaise; la bouche confirme, avec des notes de miel très délicates. La surprise, c'est qu'il ne titre que 40 g de sucre.

"C'est une vendange tardive", précise Josée Vannucci, la vigneronne.

Un personnage, cette Josée, mélange de compétence et d'exubérance, passionnée de vin, d'histoire et de musique corses - elle a laissé une carrière chez IBM pour revenir à Tallone, avec son mari, reprendre le domaine familial (18 ha).

corse, vanucci, fornelli

A Tallone, au Clos Fornelli (Photo (c) H. Lalau 2014)

Et tout changer ou presque, pour passer de la production de masse au vin d'auteur. Elle et son mari signent "vignerons indépendants et insoumis"... Tout un programme.

Contact: Clos Fornelli

PS. Plus si affinités avec le rouge Stella R Rouge, joliment épicé et le Biancu Gentile, très floral. 

 

 

00:08 Écrit par Hervé Lalau dans Corse, France | Tags : corse, vanucci, fornelli, muscat | Lien permanent | Commentaires (4) | | | |