28 juin 2014

Vico et Venturi, au coeur de la Corse

Situé à Ponte Leccia, entre Corte et Bastia, le domaine de Vico est original à plusieurs titres dans la viticulture corse. C'est le plus éloigné de la mer (35 km environ), et l'un des plus hauts (jusqu'à 420 m). 

Environné de pics de plus de 2000 m, il bénéficie d'un climat montagnard, avec de grands écarts de température favorables aux arômes.

L'exploitation est divisée en deux parties: le domaine Vico proprement dit et le Clos Venturi.

Situés sur une faille géologiques, entre la Castagniccia et la chaîne centrale, les deux vignobles présentent une assez grande diversité de sols. Ceux-ci sont tantôt graveleux, tantôt schisteux ou même gréseux. Les vignes s'étagent sur 150m de dénivelé. 

Le domaine a créé en 1902 par un certain Jean Vico - une belle gageure, pour l'époque, vu l'altitude des vignes et l'isolement géographique. Paradoxalement, cet isolement a été la chance du domaine, car il l'a mis à l'abri du productivisme des années 60-70.

Repris en 1990 par François Acquaviva, Jean-Marc et Manu Venturi, il a été complètement restructuré.

Si le domaine a conservé des cépages quelque peu oubliés comme la Barbarossa (des vignes plus de 60 ans); ces dernières années, d'autres cépages indigènes ont été replantés, en s'efforçant d'adapter au mieux chaque variété aux différents types de sols.

Après une visite de ses vignes, Jean-Marc Venturi nous propose une dégustation très complète de ses cuvées, en remontant dans le temps - histoire de vérifier si les vins corses ont un potentiel de garde...

IMG_4175.jpg

 Jean-Marc Venturi (Photo (c) H. Lalau 2014)

Rosé 2013 

Niellucciu sur schiste. Floral, rond, gras mais droit, finale saline. 14/20

Gris de Sciaccarellu 2013 

Fraise et eau de rose au nez - sans oublier les herbes du maquis, qui poursuivent en bouche, vif et épicé, c'est un rosé de connaisseur. Mis en bouteille verte pour éliminer tout problème de différence de couleur en fonction des années (car c'est un rouge vinifié en blanc). 15/20

1769 Biancu Gentile 2013

Très aromatique - fleur blanche, melon; en bouche, il compense une assez faible acidité, par une légère amertume et un petit côté confit. Élevé sur lies. 14/20 

Clos Venturi Vermentinu 2009

Ce vermentinu joue les rieslings - il pétrole! On discerne aussi des notes de miel, d'acacia, d'anis. La bouche, là encore, est plus sur le bitter que sur l'acide; en finale, quelques notes de café, et la finale nous emmène d'Alsace en Bourgogne. Très beau vin, complexe, qui montre bien le potentiel du cépage. 15/20 

Clos Venturi Vermentinu 2008

Avec ses notes de cédrat, il semble plus vif que le 2009; en bouche, on trouve un peu de truffe, mais aussi cette amertume sympa qui fait saliver 15/20. Pour Jean-Marc Venturi, c'était un millésime idéal, qui s'est presque fait tout seul.  

Clos Venturi Vermentinu 2007

Tout le contraire du précédent, pour Jean-Marc Venturi: 2007 a été ici un millésime chaud, difficile à vinifier. 

Mais le résultat en valait la peine: un nez confit (raisin sec, miel), une belle salinité en bouche, pas mal d'épices, et une impression de délicatesse. Ah oui, au fait, pource qui est du potentiel de garde, je crois que je suis fixé... 16/20

 

IMG_4181.jpg

Un grand blanc de Corse (Photo (c) H. Lalau 2014)

Chiesa Nera 2011 (blanc)

Au nez, du melon et du cédrat confit (on se croirait à l'épicerie de Mattei, à Bastia); en bouche, un très joli gras, des notes d'angéliques, d'Iarra, d'herbes à liqueur. Finit tout en rondeur - est-ce parce qu'il a été élevé en oeuf?Vermentinu, Genovese, Biancu Gentile. 16/20 

Clos Venturi 2012 (rouge)

Cerise griotte, feuille de laurier au nez, épices en bouche; les tannins sont élégants. Une belle fraîcheur. 15/20

IMG_4183.JPG

Au pied des aiguilles de Popalasca (Photo (c) H. Lalau)

Clos Venturi 2011 (rouge)

Pas ma tasse de thé. Les tannins sont un poil rugueux, le bois est trop marqué, grillé. A revoir. 12/20 

Clos Venturi 2009 (rouge)

Cacao, moka, mentho, le bois domine mais les tannins sont bien enrobés. Très travaillé. 14/20 

Clos Venturi 2006 (rouge)

Beaucoup d'épices, le bois assèche un peu la finale, mais l'impression générale est positive, le vin a gardé de la fraîcheur. 13/20

 

IMG_4173.JPG

Un dernier coup d'oeil avant de partir (Photo (c) H. Lalau 2014)

Chiesa Nera 2011 (rouge)

Superbe nez de rose anglaise et de violette; la bouche s'ouvre sur des épices (clou de girofle) puis va vers le poivron doux, c'est à la fois très frais et bien mûr. Bel élevage, tout en délicatesse. Aucune aspérité, une texture suave,veloutée, qui ne se déchire jamais... Et puis un je ne sais quoi de corse, un soupçon d'immortelle, peut-être. Pour Jean-Marc, cette cuvée "Eglise Noire" est  justement celle de la transmission entre les générations, elle rappelle les moments passés avec le grand père amoureux de son île. C'est très réussi, sur ce plan là aussi. Assemblage niellucciu, sciaccarellu et minustrellu. 16,5/20

 

07:28 Écrit par Hervé Lalau dans Corse, France | Tags : clos venturi, vico, vin de corse | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |

27 juin 2014

Le Gamay de Marionnet

Bien sûr, quand on dit Gamay, on pense d'abord au Beaujolais. Mais ce "très vil et déloyal plant" (dixit Philippe le Hardi) est présent dans d'autres régions de France ainsi qu'en Suisse. A titre d'exemple: en Côte Roannaise, à Saint Pourçain... et en Touraine.

C'est de cette dernière région que nous vient la bouteille dont je vous parlerai aujourd'hui.IMG_3775.JPG

Il s'agit du Gamay de Touraine 2012 d'Henry Marionnet.

J'aime assez la mention en haut de l'étiquette: "Vin très fruité". Et bien c'est vrai.

Il y a de la mûre! De la cerise! De la framboise! Ouais, y en a!

Notez qu'il est aussi très floral - j'ai noté pas mal de violette, notamment. Et puis du poivre.

La bouche n'est pas monstrueuse, non - elle est élégante, plutôt fluide, même; mais on ne lui demande pas plus.

Pour la petite histoire - ou la grande, notons que sur le domaine de la Charmoise, d'où vient ce vin, que se trouvent les vignes préphylloxériques de Romorantin dont Henry Marionnet prétend qu'elles sont les plus vieilles vignes de France.

Contact: Henry Marionnet

10:48 Écrit par Hervé Lalau dans France, Loire | Lien permanent | Commentaires (1) | | | |