20 août 2014

Un grand moment de dégustation chez IVV

C'était hier après-midi, chez In Vino Veritas, pour la dégustation "découvertes" - autrement dit, des vins de tous les horizons. Et à l'arrivée, sur 18 vins, nous en avons sélectionnés 17.

Du jamais vu, du jamais bu! Mais c'est que tout ou presque, était bon. Bon et varié, du Sauternes au Chénas en passant par un Maury Sec, un Saumur blanc, deux Montagny, un Côtes du Rhône, un Rasteau, un Bandol...

photo.JPG

De gauche à droite: votre serviteur, Marc Vanhellemont, Daniel Marcil et Johan Degroef (Photo Ph. Stuyck).

Si, comme le montre la photo, le sourire était de rigueur, croyez-moi, ce n'est pas le cas à chaque dégustation.

Le plus dur, ce fut de répartir les bouteilles pour les commentaires!

La suite dans quelques jours...

 

00:05 Écrit par Hervé Lalau dans Beaujolais, Belgique, Bourgogne, France, Languedoc, Loire, Midi, Roussillon | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |

15 août 2014

Il n'est Champagne que de Champagne (Vaud)

Alors que je me voici à Sierre, en Suisse, pour le Mondial des Pinots, je ne peux m'empêcher de faire bisquer les juristes parano du Comité Interprofessionnel des vins de Champagne (France) avec la citation ci-après:

Le mondial des pinots à travers le regard des anciens lauréats

«En tant que propriétaire encaveur à Champagne (Vaud), je suis très fier avec mon équipe d’avoir remporté le prix 2013 du meilleur Mousseux et une Grande médaille d’Or au Mondial des Pinots. Grâce à ce résultat nous avons démontré que les cépages du nord vaudois pouvaient atteindre un niveau de qualité remarquable. Mon domaine a gagné en notoriété, nous avons eu plusieurs articles dans des journaux et nous avons reçu des invitations dans des palaces – des fondations - des banques qui ont servi notre brut rosé comme apéritif. L’Orphelin brut rosé n’est orphelin que d’origine mais pas de compagnie. » 

Eric Schopfer, Le Champagnoux, Champagne, Suisse, Prix meilleur mousseux 2013

Rappelons que le village de Champagne (Vaud) existait et produisait du vin bien avant que le Champagne ne prenne sa première mousse, et ne vende ses produits sous cette appellation

PS. La Champagne française (je veux dire marnaise, ne parlons pas de celle de Cognac, ni de la Berrichonne) fera-t-elle mieux cette année? Après tout, elle produit elle aussi des Pinots, noirs ou meuniers...

 

00:12 Écrit par Hervé Lalau dans Champagne, France, Suisse | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |