21 août 2014

1855: pendant le redressement judiciaire, les affaires continuent

Mis sous administration judiciaire, 1855.com (alias Héraclès, puisque c'est sa raison sociale) continue à proposer des vins à sa clientèle.

Mais on ne peut que s'étonner, à la lecture de certaines pages du site, de voir à quel point l'offre disponible est faible.

Prenez Rayas, par exemple: aucune des 21 références de cette maison qui sont "offertes" sur le site n'est disponible, pas même un millésime aussi ancien que 2001. La formule employée est "bientôt disponible", mais elle prête à sourire.

1855.jpg

Au fait, comment peut-on mettre à la vente ce dont on ne dispose pas en stock? Et comment diable 1855 peut-il établir un prix exact pour des bouteilles qu'il doit encore acquérir?

Pour d'autres crus - notamment les grands crus de Bordeaux, le site de vente en ligne semble mieux pourvu, mais il s'agit le plus souvent de vieux millésimes, et la promesse de "livraison sous 48 heures" ne doit sans doute pas être prise pour argent comptant. Par ailleurs, pour les vins qualifiés de mythiques, comme Ausone, un délai de 15 à 20 jours est à prévoir. Serait-ce dû à l'isolement de Saint Emilion? Ou au temps nécessaire pour encaisser le chèque?

Avec 1855, on a parfois l'impression de tirer sur une ambulance accidentée. Mais qui annonce sur son site "Le plus grand choix de vins sur internet"?

Tiens, qu'en pense l'administrateur judiciaire?

00:19 Écrit par Hervé Lalau dans Bordeaux, France, Rhône | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |

20 août 2014

Beaujolais: le point des maturités

Je reçois à l'instant ce communiqué d'Interbeaujolais sur les maturités dans ce vignoble. 

"A ce stade, le vignoble se porte bien malgré la météo capricieuse de ces dernières semaines. Comme partout en France, les températures ont été fraîches et accompagnées d'épisodes pluvieux. Par chance, en Beaujolais, les épisodes de grêle sont restés localisés.

 Ces conditions climatiques ont ralenti quelque peu la maturation des raisins. Toutefois, la véraison avait déjà débuté dans le vignoble avant l'arrivée du mauvais temps, le rendant donc moins sensible aux maladies. A contrario, les conditions climatiques idéales du premier semestre avec des températures chaudes et un très bel ensoleillement ont assuré un très bon état sanitaire à la vigne à un stade où elle était particulièrement vulnérable, lors de la floraison notamment qui s'est ainsi déroulée dans de parfaites conditions début juin.

Au final, les bilans climatiques cumulés à fin juillet restent bons : + 1°C pour la température moyenne de janvier à juillet avec une pluviométrie proche de la normale. L'insolation reste également excédentaire sur cette période.

A noter que les maturations lentes sont souvent de qualité. La forte amplitude thermique actuelle entre la nuit et le jour favorise notamment la synthèse des anthocyanes qui donnent la couleur au vin. Cela laisse donc présager d'un beau potentiel pour ce millésime.

Aujourd'hui, la maturation continue à progresser de manière régulière. L'augmentation du degré est bonne au regard des températures assez fraîches de ces derniers jours.

Malgré les épisodes de pluie, les pH sont bas ce qui devrait permettre aux vignerons d'attendre avec sérénité le moment idéal pour vendanger les raisins à maturité optimale.

En volume, la récolte semble à ce jour légèrement supérieure à la moyenne de ces 5 dernières années avec un rendement proche de celui de 2010 à degré égal.

Dans ce contexte favorable, l'interprofession s'attend à des conditions de mise en marché valorisantes proches de celles de l'an passé".

 

15:11 Écrit par Hervé Lalau dans Beaujolais, Europe, France | Tags : 2014 | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |