01 janvier 2015

Henri Maire dans le giron de Boisset

Le groupe Boisset va reprendre 51% du capital d'Henri Maire Développement, la structure fondée par le repreneur luxembourgeois du groupe familial Henri Maire. Et ajouter 230 hectares de vignes à son escarcelle. La reprise des titres doit encore être actée fin février.

Pour l'anecdote, c'est ce même Henri Maire Développement qui avait repris la maison Dufouleur à... Boisset.

Et ce même Boisset était déjà propriétaire depuis le mois d'août du siège d'Henri Maire Développement.

 

00:22 Écrit par Hervé Lalau dans Bourgogne, France, Jura | Tags : henri maire, boisset, bourgogne | Lien permanent | Commentaires (2) | | | |

30 décembre 2014

Les Hautes Cottières, une belle cuvée de Muscadet

Aujourd'hui, les amoureux exclusifs du small is beautiful et des vins d'auteur sont excusés. Cette chronique-là n'est pas pour eux. Elle traite du vin d'un très gros groupe.

Le géant français du vin Castel possède des marques puissantes telles que Baron de Lestac ou Sidi Brahim. Il est aussi le propriétaire de domaines aux quatre coins de l'hexagone (qui en compte 6) et même au-delà.

Parmi ces domaines, il y a le Château de la Botinière, près de Vallet, au pays du Muscadet. Une grande propriété de 107 ha, jadis centre névralgique du commerce du vin de Nantes - on dit que ses caves abritaient pas moins de 600 barriques au 19ème siècle. 

La cuvée de base de cette grosse exploitation représente quelque 300.000 bouteilles!

Mais celle que je vous présente aujourd'hui, Les Hautes Cottières 2012, est plus restreinte (27.000 cols).

IMG_5585.jpg

Photo (C) H. Lalau 2014

C'est une sélection parcellaire de 12 ha de sols de type cristallin (notamment du gabbro, à ce que disent les spécialistes de la géologie... dont je ne suis pas).  

Cristalline, sa robe l'est, en tout cas; à peine colorée d'un pâle jaune-vert. Et puisqu'on est dans l'allusion minérale, restons y: ce vin vif évoque pour moi l'ardoise après la pluie. Un peu de la Bretagne dans mon nez.

Mais aussi, les agrumes - citron, surtout. Et même une pointe de confiture de rhubarbe.

La bouche est tranchante, directe, sans fioritures. Tout est cependant bien posé - il s'agit d'un 2012, je vous le rappelle.

La finale est saline, voire iodée - ce qui réjouira sans doute l'amateur de fruits de mer.

En résumé, un bon Muscadet, et un excellent rapport qualité-prix.

00:03 Écrit par Hervé Lalau dans France, Loire | Tags : muscadet, castel | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |