08 octobre 2014

Grand Terroir du Sud Ouest: deux Cahors

Grand Terroir Sud Ouest est le non d'une société sise à Béziers mais qui s'est spécialisée dans les vins du "Midi Moins le Quart", comme on dit entre Cahors et Irouléguy.

Des Cahors, le groupe en représente plusieurs, dont les châteaux Bladinières et Cantelauze, que j'ai pu apprécier sur place lors des Malbec Days.

Voici mes impressions.

IMG_4252.JPG

Château Bladinières Cuvée La Préférence 2011

Cerise, prune, alcool, bonne acidité bien mur, pas de bois 14/20

Château Bladinère 2012 Cuvée Excellence

A la différence de la précédente, cette cuvée est passée en bois.

Joli fruit noir, léger poivron, épices, une bonne acidité. l'extraction a été bien ménagée, le boisé aussi.  

Château Cantelauze 2011

Pinède, humus, eucalyptus, notes fraîches au nez; belle charpente, boisé noble, fruit noir. Joli vin. Bon rapport qualité-prix (8 euros environ).

Château Cantelauze Le Trejet 2011

domaine propose aussi une cuvée parcellaire, Le Trejet". Dans la version 2011, toujours, je l'ai trouvée assez florale au nez (violette, eau de rose), assez épicée (clou de girofle); la bouche est structurée, les tannins serrés, le boisé un peu dominant à mon goût aujourd'hui (café vert, cacao, tabac). A attendre.

00:04 Écrit par Hervé Lalau dans France, Sud-Ouest | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |

07 octobre 2014

Le Champagne dans la Révolution américaine

Que diriez-vous d'un peu de culture et d'histoire, aujourd'hui?

La Révolution américaine s’est faite au son du canon... et des bouchons de Champagne!

La France étant l’alliée principale des Insurgents, ses vins, d’abord assez rares à cause du blocus militaire anglais, deviennent plus accessibles et servent à fêter les victoires. Le contingent français de Lafayette en apporte sans doute sans ses malles.

George Washington en consommait assez régulièrement au Mount Vernon; son ami Robert Hunter note même que l’homme d’État américain, d’habitude très réservé, devenait beaucoup plus  disert et plus drôle après quelques verres de Champagne. 

 

1280px-Washington_and_Lafayette_at_Mount_Vernon,_1784_by_Rossiter_and_Mignot,_1859.jpg

Lafayette et Washington au Mont Vernon

Quant à Thomas Jefferson, il avait débuté sa carrière comme courtier en vin et appréciait le Champagne, qu'il classait au premier rang des vins de France avec l'Hermitage. 

Son contemporain, Benjamin Franklin, n’était pas en reste – il en parle même assez abondamment dans son fameux livre de recettes ("Benjamin Franklin’s Book of Recipes").

Une recette, en particulier, fera date dans l’histoire, celle du Champagne Punch. Celle-ci met en œuvre «deux magnums de Champagne, une bouteille de Porto, un citron, une orange, des clous de girofle et une tarte aux pomme. Bien mélanger le tout et servir dans un grand saladier à punch». 

Chiche!

Bref, Barack Obama peut bien arroser ses fêtes au Californian Champagne (sic), ses prédécesseurs, eux, ont bien mérité de de la Champagne.

00:53 Écrit par Hervé Lalau dans Champagne, Etats-Unis, France, Gastronomie | Tags : champagne, états-unis | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |