28 novembre 2014

Saumur-Champigny Domaine Legrand "Les Terrages"

Héritière d'une dynastie vigneronne dont les premières traces remontent au 17ème siècle, Clotilde Legrand a repris le domaine familial à Varrains. 15 hectares presque totalement voués au Cabernet Franc, et répartis entre 20 parcelles (sur 5 communes). Toujours aidée de ses parents, elle élabore plusieurs cuvées de Saumur-Champigny dont ces Terrages, qui arbore fièrement la reproduction d'une scène de chasse. IMG_5444.jpg

Faut-il le servir sur un gibier? Pas nécessairement. Avec ses tannins bien présents, mais souples, avec son nez de framboise et de griotte, avec sa fluidité qui évoque le velours des robes de genres dames, il conviendra aussi bien à la charcuterie qu'aux viandes rouges, à la volaille ou aux venaisons.

Vin joyeux mais assez robuste, il est l'archétype du Saumur-Champigny de plaisir concentré - mais qui voudrait se prendre la tête avec du vin, mis à part quelques dangereux psychopathes étiqueto-centrés?

Je préfère de loin le beau slogan de l'appellation: "moments partagés".

saulur-champigny,domaine legrand,loire,vin,vignoble

Le joli vignoble de Champignon sous le soleil d'automne (Photo (c) H. Lalau 2014)

Ce slogan, j'ai pu le mettre en pratique ces quelques derniers jours, en visitant le vignoble et en partageant un peu de la vie des vignerons de cette appellation pleine de cohésion; j'ai perdu ma partie de boules de fort (une spécialité angevine - et saumuroise), mais j'ai bu de jolis vins et me suis fait quelques copains. Merci à tous!

07:28 Écrit par Hervé Lalau dans France, Loire | Tags : saulur-champigny, domaine legrand, loire, vin, vignoble | Lien permanent | Commentaires (1) | | | |

26 novembre 2014

Au Mas d'Amile

Amélie d'Hurlaborde Carceller exploite avec son frère Sébastien le Domaine d'Amile, à Montpeyroux.

Amile, c'est le nom que lui donnait son grand père vigneron - il aurait voulu un garçon.

Quelle idée! Le vigneron est donc une vigneronne, et alors?

IMG_4990.jpg

"Amile" et ses vins (Photo H. Lalau (c) 2014)

Le domaine, lui, compte 7 ha. Démarré en 2007 autour du seul carignan du grand père (80 petits ares), il s'est agrandi au fil des rachats - du grenache, du merlot, et même du terret blanc. 

Jusqu'à présent, son vin est en IGP Hérault car ni Languedoc ni Languedoc Montpeyroux n'admettent un vin à majorité de carignan. Avec l'arrivée du grenache, Amélie va pouvoir faire officiellement de l'AOP. 

Ce changement coïncide avec la construction d'une nouvelle cuverie (jusqu'à présent, Amélie travaillait dans le garage du grand père, en compagnie de son frère Sébastien, et avec l'aide de son mari Jérôme.

Vu les résultats obtenus, aujourd'hui déjà, dans ces conditions quelque peu précaires, on se dit que la concurrence n'a qu'à bien se tenir...

Espérons seulement qu'elle nous garde quelques quilles de Carignan... Comme ces deux-là: 

Vieux Carignan 2012 IGP Hérault

Les vignes ont plus de 80 ans, mais le vin est tout jeune encore.

Joli nez, bonne acidité, fin, tannins suaves, joli réglissé et mûr en finale

Vieux Carignan 2011

Joli fruit noir, profond comme la robe; la bouche est assez tannique, voire rugueuse, mais c'est cette rusticité qu'on aime, d'autant qu'elle est contenue, comme enrobée dans le fruit qui revient en finale.