09 juin 2015

Cordier In Vivo: Berthomeau a des doutes

Une analyse assez pointue qui tranche avec les resucées de communiqués de victoire, l'invocation des synergies et des promesses de lendemains qui trinquent... C'est signé Jacques Berthomeau. Ben oui, pourquoi ne pas laisser parler ceux qui savent de quoi ils causent, plutôt que de paraphraser en rond?

C'est ICI et c'est étayé.

09:09 Écrit par Hervé Lalau dans France | Lien permanent | Commentaires (1) | | | |

02 juin 2015

Le mercato des revues de vin

2014: Ruquier passe d'Europe 1 sur RTL

2015: Aphatie passe de RTL sur Europe 1.

Les transferts entre radios n'ont sans doute pas la même importance économique que ceux du football professionnel, mais elles font tout de même le buzz dans le monde des médias.

Curieusement, dans les revues de vin, le phénomène est assez rare.

J'y pense tout à coup pour avoir retrouvé samedi mon compère Jean-Michel Peyronnet, qui chronique à présent à la RVF, après avoir fait les beaux jours de la RVI.

Mais on ne peut pas vraiment parler de transfert: Jean-Michel est à présent un heureux retraité; de plus, son départ de la RVI date déjà de plusieurs années.

Il y a bien sûr aussi le cas Bettane, passé par la RVF, encore elle, avant de fonder sa propre petite entreprise, avec Thierry Desseauve; entreprise au travers de laquelle on a pu le retrouver dans les pages de Terre de Vins.

Au niveau belge, je n'ai souvenance que d'un seul "gros" transfert entre les deux magazines du secteur (Vino! Magazine et In Vino Veritas): Patrick Fiévez. Encore s'agissait-il d'un journaliste indépendant, et qui a cessé depuis de collaborer avec l'une et l'autre des deux organes de presse, à ma connaissance.

On ne peut donc parler de Mercato, faute... de marché!

Cela témoigne-t-il de notre fidélité à nos formules respectives? Ou bien du peu d'importance de nos petites personnes?

Je crois fermement que dans notre métier, contrairement au football, les vraies vedettes sont les vignerons - ou plutôt, leurs vins.

C'est eux qui intéressent les lecteurs/consommateurs car c'est eux qui jouent la partie. 

Pour moi, notre rôle se borne à commenter. Nous pouvons bien sûr prendre position, exprimer des opinions, mais ceux d'entre nous qui croient devoir monter sur le terrain, et se permettent même d'expliquer aux joueurs ce qu'ils doivent faire, outrepassent leur compétence.

00:55 Écrit par Hervé Lalau dans Belgique, France | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |