05 septembre 2015

La Cité du Vin perd ses civilisations

Ce devait être le Centre Culturel et Touristique du Vin, mais après moultes réflexions (on avait même demandé au peuple s'il avait des idées), les responsables ont décidé de changer son nom: ce serait la Cité des Civilisations du Vin.

413301243.png

Sauf que les responsables ont réfléchi à nouveau; suite à des sondages, il s'avère que ce beau nom est trop long, trop compliqué, bref, ce sera la Cité du Vin. Comme aurait dit Freud, malaise dans la civilisation.

On travaille déjà au nouveau logo. En espérant qu'on n'en change plus.

Une chose est sûre: la cité se situera bien bien à Bordeaux - enfin, en périphérie, ce qui évite le clash avec les magnifiques immeubles 18ème.

Car le bâtiment est presque terminé. D'aucuns le comparent à une attache de caravane. On a les attaches qu'on peut. 

Le projet a eu au moins un point très positif: soutenir le secteur. Le secteur du bâtiment, s'entend.

Pour le secteur viticole, il est trop tôt pour se prononcer.

J'ai comme un doute (les gros machins de ce type ne m'attirent guère). Mais je me trompe peut-être. Qui sait, c'est peut-être tout ce qu'attendent les consommateurs de boissons aromatisées à base de vin pour revenir à l'original.

 

Sans oublier les jeunes que le vin effraie, ennuie, ou indiffère.

Après les Chtis à Mykonos, les Ch'tis à la Cité de Bordos?

 

00:03 Écrit par Hervé Lalau dans Bordeaux, France | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |

04 septembre 2015

Argentiès & Escaudiès

"Septimania", "Occitania", "Gallia", "Ange"...

Quatre prénoms pour une nouvelle famille de vins, celle fondée par Blen et Pierre-Alain au pied de la Montagne d'Alaric.

Il est Suisse, elle est Éthiopienne; ils cherchaient un domaine pour une nouvelle vie plus proche de la nature, une terre où s'enraciner. Ils l'ont cherchée longtemps, cette terre, en France et ailleurs. C'est ici qu'ils l'ont trouvée, à Ribaute, au cœur des Corbières.

IMG_4779.JPG

Leur projet: réhabiliter le domaine, son patrimoine bâti, ses 400 ha de terres. La vigne n'est qu'un des éléments. Le moyen d'exprimer, au travers des vins, la magie de l'endroit, son équilibre retrouvé.

Le château, restauré avec goût, accueillera bientôt des chambres d'hôtes; les terrasses, des oliviers. 

Le petit théâtre en plein air, des concerts, des représentations.

Peu à peu, ce lieu chargé d'histoire - il y a des traces d'occupation romaine - reprend vie. 

Côté vins, ici, c'est l'exception qui est la règle. On ne fait jamais deux fois le même. On expérimente. On valide. Le maître mot: la finesse. 

Le vin est un produit de culture, au travers du breuvage, c'est non seulement le lieu, les vignes bio, les cépages méditerranéens, le terroir préservé, loin de toute influence extérieure qui s'expriment. C'est aussi Blen et Pierre-Alain, leur conception artistique, philosophique; leur quête d'absolu, de perfection, mais dans la simplicité. Rien n'est facile, rien n'est donné, tout est à reconstruire. Pas seuls. En équipe.

IMG_4775.JPG

Tout en sachant que l'on progresse toujours, que l'aventure n'est jamais terminée.

J'ai vu, j'ai bu, j'ai été convaincu. Alors si vous aimez les vins d'auteur, cette adresse est pour vous.

Pas de commentaires de vins pour cette fois, amenez vos mots à vous, votre ressenti. 

Et le premier qui me dis bof, ce n'est quand même qu'un domaine des Corbières, je lui dis "dommage pour toi!".

etoile_pxl_FR.jpg

‎www.argenties.com

11:25 Écrit par Hervé Lalau dans France, Languedoc | Lien permanent | Commentaires (4) | | | |