22 août 2015

Des statistiques

Nous vivons dans un monde de statistiques.

Cela n'a rien de grave tant qu'on n'en tire pas de fausses conclusions.

Une journée de travail en plus en année bissextile, ou un jour de pont de moins en mai, et c'est 0,5% de produit national en plus. Sans aucun effort ni politique particulière.

Un beau mois de juillet, et les ventes de rosés explosent. Sans pour autant que la qualité ne soit meilleure.

A propos de juillet, je m'interroge sir les statistiques de mortalité routière, en forte hausse. 

A-t-on tenu compte de l'augmentation de la fréquentation touristique? Désertant les plages du Maghreb, d'Egypte ou de Turquie en raison de l'insécurité, de nombreux Français (et étrangers) se sont rabattus sur l'Hexagone pour les vacances. Bon nombre d'entre eux ont pris leur voiture. Cet afflux de touristes sur les routes françaises  t-il été mesuré et rapporté à la hausse des accidents? Nulle part, je ne l'ai vu invoqué dans les communiqués ni les articles dans la presse.

Parallèlement, l'augmentation des morts de juillet vient à point nommé pour étayer le projet de diminution de la vitesse sur les routes nationales, déjà dans les cartons du gouvernement depuis quelques mois.

J'aimerais tout de même faire remarquer que si la mortalité routière est préoccupante, il n'est pas sûr que les limites officielles de vitesse soient plus respectées demain qu'aujourd'hui, surtout dans un pays ou d'autres statistiques (mais sont-elles fiables?) révèlent que de nombreux conducteurs roulent sans permis.

Enfin, ces dernières années, la mortalité routière a reculé partout en Europe; les pouvoirs publics s'en sont félicités, comme il se doit. En France, ils l'ont essentiellement attribué à la multiplication des radars.

Mais je ne sache pas qu'ils aient jamais évoqué la possibilité de ré-augmenter la vitesse sur les routes lorsque la mortalité baissait. 

Notons aussi qu'en 2013, la mortalité routière était sensiblement supérieure en Belgique (pays où les autoroutes sont limitées à 120- qu'en France (où un projet vise à les abaisser de 130 à 120). Pour les amoureux des chiffres: la Belgique est à 65 tués par million d'habitants, contre 50 en France (je vous fais grâce des décimales de tués).

Autre comparaison édifiante: la Roumanie, qui a exactement les mêmes limitations de vitesse que la France, présente une mortalité routière de 92 tués par million. Soit près de double.

J'en conclue qu'il y a bien d'autres facteurs que la vitesse pour influencer ces chiffres - je pense à la qualité de l'infastructure routière, à l'état du parc automobile, à la formation des conducteurs. Toutes choses, bien sûr, qui coûtent plus cher à l'Eta qu'un simple arrêté au journal officiel abaissant la vitesse.

Surtout, j'ai l'impression que les statistiques ne servent jamais que dans un seul sens, pour justifier des décisions déjà arrêtées, pour faire passer la pilule. Ajoutez-y quelques interviews bien choisies de victimes de la "violence routière" (terme très connoté), et vous obtenez l'objectif recherché: une apparence d'opinion favorable. Qui pourrait dire au micro, après ça, qu'il n'a pas envie qu'il y ait moins de morts sur  les routes?

J'ai pris l'exemple de la vitesse. J'aurais pu parler de la consommation d'alcool. En mélangeant allègrement vin et alcool, d'ailleurs, comme il se doit dans la réprobation bien pensante qui tient lieu de dogme dans les rédactions.

Je n'ai pu m'empêcher de noter que lors du tragique accident de Rohan, le conducteur (qui n'avait pas le permis, et dont on peut donc mettre en doutes les compétences de conduite), était au delà de la dose d'alcool légale aujourd'hui. Mais qu'il aurait été tout à fait dans les normes il y a 20 ans, celles-ci ayant été constamment rabaissées entretemps. Personne, cependant, ne l'a relevé.

Ce n'est pas tant les politiques menées par nos gouvernants que je mets en cause (même si le principe de précaution me semble bien trop souvent invoqué) que leur communication et leurs outils d'influence. Nous autres journalistes devrions y porter plus d'attention. Il semble que nous tombions de plus en plus facilement dans le panneau. Routier ou autre.

 

Unknown.jpeg

 

 

01:20 Écrit par Hervé Lalau dans Europe, France | Lien permanent | Commentaires (1) | | | |

21 août 2015

Le 29 août, c'est le Ban des Vendanges de Visan - qu'on se le dise!

Les vendanges sont festives et musicales, cette année, à Visan, comme en témoigne ce programme reçu de l'ami Georges Truc...

visan

 

00:26 Écrit par Hervé Lalau dans France, Rhône | Tags : visan | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |