24 novembre 2012

Europe: Nigel Farage habillé pour l'hiver

Chers amis Européens, voici le lien vers une courte vidéo où Guy Verhofstadt, ancien premier ministre belge, taille un joli costard au député européen anglais Nigel Farage. L'euroscepticisme a le vent en poupe outre-Manche, mais certains élus britanniques sont l'illustration vivante de la prétendue gabegie qu'ils dénoncent.

Pour ceux qui ne comprendraient pas l'anglais: M. Farage "siège" dans un comité européen, celui des pêches, aux travaux duquel il n'a assisté ni en 2011, ni en 2012; ce qui ne l'empêche pas de recevoir un salaire d'Eurodéputé... et de hurler contre les largesses inconsidérées d'une Europe dépensière, notamment en matière de budget de fonctionnement. La Grande-Bretagne exige son "rabais", "its money back"; Mister Farage en touche déjà une partie, il me semble...

Farage.jpg

Guy Verhofstadt au Parlement européen

Vivant tout près de Bruxelles, j'ai l'occasion, plus souvent qu'à mon tour, d'entendre que tous les maux nous viennent de la Communauté Européenne, notamment dans le vin (même quand "Bruxelles" ne fait qu'exécuter des décisoons votées par la France). Aussi, il m'a semblé utile de vous donner une idée de ce qui se dit dans le Parlement que nous élisons et que nous payons; et puis globalement, un petit aperçu de ce qui se passe hors de l'Hexagone...

Je pense que l'Europe est d'abord ce que ses membres en font - c'est valable au niveau des citoyens comme au niveau des Etats. Ce qui veulent la quitter le peuvent, bien entendu (c'est mieux que de la saboter de l'intérieur, à mon humble avis); mais en attendant, il y a assez de boulot pour toutes les bonnes volontés.

 

02:06 Écrit par Hervé Lalau dans Belgique, Europe, Grande-Bretagne | Lien permanent | Commentaires (1) | | | |

Mauvais goût intégral (c'est la faute à Bruxelles)

Attention, ceci est de très, très mauvais goût. Mes excuses anticipées à la famille de la victime d'un accident bien malheureux. Je sais qu'on ne doit pas rire avec ce genre de choses. Mais c'est plus fort que moi.

Jeudi, un viticulteur gardois qui taillait ses vignes près d'Uzès a été tué d'un coup de fusil de chasse.

La dépêche AFP évoque une balle perdue lors d'une battue organisée aux environs.

 

Beretta_UGB-25-Xcel_004.jpg

 

Mais deux explications beaucoup plus plausibles viennent immédiatement à l'esprit.

A l'UMP, la querelle entre Copéziaces et Fillonaces atteint des proportions sans précédent. On ignore la tendance de la victime, mais l'élimination physique est bien dans la manière d'un parti dont certains responsables, semble-t-il, n'hésitent pas à adopter des comportements mafieux (M. Fillon le redoute, en tout cas).

Mais il y a une autre piste encore plus sordide. Non contente de vouloir tuer la vitculture de qualité avec des réformes néo-libérales (notamment la fin des droits de plantation, qui sont à la viticulture assistée l'alpha et l'omega, le parachute des sousmariniers, bref, a garantie du vin d'exception), la Commission européenne commanditerait des portes-flingues pour éliminer les vignerons dans leurs vignes, dans l'espoir de réduire le budget de ses aides.

C'est assez mesquin de sa part, non?

 

00:05 Écrit par Hervé Lalau dans Europe, France, Languedoc, Pour rire | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |