08 novembre 2012

Barack de chantier

Je profite de cet espace de liberté pour féliciter chaleureusement le 44ème président des Etats Unis d'Amérique, Barack Obama, pour sa victoire.

Barack, je sais que tu me lis régulièrement, alors comme Mitt Romney, "I wish you success".

Au café Le Moderne, à Saint-Darsos, on était tous pour toi. Maurice, la barmaid, avait réglé la télé sur CNN, on a vu tous les résultats Etat par Etat, on a fêté chaque victoire en faisant péter une bouteille de Gaillac. On est comme ça, au Moderne, on s'intéresse à l'actualité internationale, mais on boit local. C'est pas comme ces enc.. du café des Sports, qui ont préféré regarder Paris-Zagreb en buvant de la Vodka-Red Bull. Pas étonnant qu'ils n'aient pas les idées claires.

Ce matin, au Moderne, on a aussi écouté les premiers mots du nouveau président, sur Europe1. Il a été sympa, Barrack, de réserver ses premiers mots à une radio française. Si, si, c'est ce qu'a dit le présentateur: "je vous propose de réécouter les premiers mots du nouveau président sur Europe1". Ca a dû bien les embêter, sur RTL.

Moi, j'aime bien écouter les analyses à la radio sur la politique américaine. Comme au départ, on ne connaît pas grand chose du sujet, on a vraiment l'impression d'apprendre. Leur système électoral est amusant, par exemple.  Avec seulement 50.000 voix d'écart sur des millions de votants, tu peux remporter 2/3 des grands électeurs. Et après, tu fais ce que tu veux.

377px-François_Hollande_(Journées_de_Nantes_2012).jpg

Le Maine, y compris la Mayenne, a voté pour un président progressiste

C'est tout à fait comme nos élections à l'ODG. Chez nous, tous les hommes sont égaux mais pas tous les producteurs.

Tiens, en même temps que les élections présidentielles, certains Etats organisaient des réferendums. Le Colorado légalise la beuh. Dommage pour Armstrong qu'ils n'aient pas légalisé l'EPO! Le Maine légalise le mariage homo. Qui a dit que les Lavallois étaient rétrogrades? Mais j'ai rien vu sur l'importation des fromages au lait cru, ni sur le foie gras, ni sur le mouillage des vins. Oui, en  Californie, c'est autorisé. Les Américains et nous, on n'a pas  toujours la même conception des grands sujets de société.

Quoi qu'il en soit, Barack se retrouve à présent face à un gros chantier - "Normal, c'est Barack de chantier!", comme dit Maurice. Faut dire qu'avant de reprendre le bar, elle travaillait dans le bâtiment. 

Bon, je ne parle pas seulement du système d'assurance maladie. Il y a aussi la guerre en Irak, la guerre en Afghanistan, la guerre en Syrie, la guerre en Palestine, le nucléaire iranien, les problèmes linguistiques belges, l'islamophobie, l'antisémitisme, le conflit entre Nicolas Bedos et Tristane Banon, sans oublier le bornage de la parcelle du Papé Isidore, à Sors-Lavit, qui pose problème depuis une sombre histoire avec la Kommandatur, en 1943. Bref, Barack va devoir reprendre en charge la paix dans le monde. Vaste programme. Au bas mot. Obama.

J'espère que ça lui laissera un peu de temps pour sa famille, et puis aussi et surtout, pour instituer enfin des droits de plantation pour les vignes américaines.

J'en parlais justement hier soir avec David, le président du Syndicat des Jeunes Allocataires Agricoles (vous savez, celui qui a posé avec les copains sur le calendrier du Rugby Club Lomagnol): "Pendant son premier mandat, Obama a pris la mesure de la fonction, il a réfléchi, tu vois, et maintenant, il va agir. On va voir ce qu'on va voir. Faut pas prendre la réflexion pour de l'inertie".

David m'a tout de suite coupé: "L'inertie, c'est bien, si c'est pour préserver les droits acquis. Regarde, nous, avec les droits de plantation... Pourquoi changer un truc qui date du Front Populaire? D'ailleurs, avec notre campagne de pub, on a bien joué. Tous les journaux parlent des droits comme d'une ligne de défense pour les vins de qualité. Non à la standardisation des vins! On va la leur montrer, à Bruxelles, notre force d'inertie..."

Il parle d'or, David. C'est pour ça qu'il est président...

00:54 Écrit par Hervé Lalau dans Etats-Unis, Europe, France | Lien permanent | Commentaires (1) | | | |

05 novembre 2012

A la Saint Martin, pensez au foie gras!

L'interprofession des producteurs du foie gras a choisi la Saint Martin, date de l'ouverture des marchés au gras en France, pour communiquer sur son produit.

Je relaie!

En effet, si on laisse l'antenne et les chroniques aux anti-foie gras (quand une majorité de consommateurs silencieux n'a que faire de leur jérémiades), on finira par croire que l'exception est la règle, que le marginal fait loi.

Je vous incite donc à manger du foie gras - si vous en appréciez le goût, bien sûr - moi, je ne force personne, je ne décourage personne, je ne fais ni dans la sensiblerie ni dans la surenchère, ni dans la désinformation.

A propos de désinformation, voyez un peu les chiffres cités en 2010 par une "consoeur" de Rue 89 apparemment très conscientisée (le nouveau journalisme sera engagé ou ne sera pas):

  • 33% des canards morts en gavage décèdent le dernier jour de la période programmée de gavage,
  • 25% la veille,
  • 20% deux jours avant,
  • 10% trois jours avant.

hansi16.gif

La gardeuse d'oie, par Hansi

C'est à mourir, non pas de gavage, mais de rire!

Evidemment, ces chiffres n'ont rien d'officiel, mais il rappellent une vérité incroyable: les canards élevés pour être mangés meurent!

Je précise que je ne suis pas payé par les producteurs de foie gras. Et que je ne prends pas mes ordres chez eux - ni mes statistiques.

Je ne vous en donnerai qu'une, de statistique:

  • 100%  des journalistes qui puisent leurs infos chez SOS Gavage et publient les cartes de ce groupuscule ne sont pas objectifs. Déontologie, vérification de l'information, enquête à charge et à décharge... pour certains, c'est superflu, et à l'arrivée, c'est le lecteur qu'on gave.

Accessoirement, je vous incite à réfléchir au monde que nous réservent les activistes de tout poil (ou de toute plume): après le gavage, ils s'attaqueront à la viande (ah, les conditions d'élevage et d'abattage des bovins!). Et puis à quoi encore?

Sachons réagir tant qu'il en est temps... SOS Llbertés!

08:24 Écrit par Hervé Lalau dans Europe, France, Hongrie | Lien permanent | Commentaires (4) | | | |