05 décembre 2012

Plus que 10 fois dormir...

... et quelques  francophones chanceux pourront regarder une chaine de télé consacrée aux vins.

Cette chaîne, c'est Edonys, qui, après de multiples péripéties juridiques, a finalement été autorisée à émettre... depuis le Luxembourg.

Edonys : la chaine de télé du vin émettra depuis le Luxembourg à partir du 15 décembre

Début des émissions: samedi 15 décembre; au départ, cependant, seuls les  26 500 foyers abonnés au bouquet luxembourgeois La Télé des P et T pourront y avoir accès. Si tout va bien, des abonnés de Suisse et de Belgique pourront suivre, début 2013; et enfin, au printemps, le pays d'Evin.

 Jean-Michel Peyronnet, qui porte le projet depuis plusieurs années évoque un programme bien alléchant: "le vin plaisir, le vin à la portée de tous, le vin décomplexé, mais aussi le vin culture, le vin patrimoine, le vin produit de civilisation. Nos programmes laisseront également toute sa place à la gastronomie, dont le vin constitue un composant essentiel. Une politique basée sur l’achat de programmes de qualité, mais également sur d’ambitieuses productions et co-productions exclusives. A terme, nous serons en mesure de diffuser 24 heures sur 24 avec 8 heures de programmes exclusifs par semaine. En attendant, nous sommes heureux et fiers du pré-lancement de notre chaîne au Grand-Duché du Luxembourg, notre pays d’accueil, terre de liberté d’expression et… producteur d’excellents vins et crémants comme nul ne l’ignore."

Les Belges, eux, se remémoreront sans doute avec un peu de nostalgie le magazine Millésimes, qui a fait les beaux jours de la RTBF télévision (et de la culture vineuse) dans les années 1990-2000, sous la houlette de l'ami Louis Havaux.

20:49 Écrit par Hervé Lalau dans Europe, France, Gastronomie, Luxembourg, Suisse, Vins de tous pays | Lien permanent | Commentaires (2) | | | |

03 décembre 2012

Les Vignerons Indépendants demandent la suppression des entraves à la vente à distance en Europe

La confédération des Vignerons Indépendants de France dénonce les entraves réglementaires qui bloquent le développement de la vente directe de vin à distance dans les pays de l’Union européenne et propose des réformes concrètes.

Les politiques françaises et européennes de ces dernières années encouragent l’achat de produits agricoles directement chez le producteur, pour la plus grande satisfaction des consommateurs (vente en circuits courts, oenotourisme…). 
Hélas, pour ce qui concerne le vin, la vente directe à distance ne dépasse pas les frontières nationales, car des freins réglementaires limitent le développement de ce type d’achat.

Les difficultés engendrées par le système

Malgré le principe fondamental de libre circulation des marchandises au sein de l’UE, un vigneron ne peut vendre simplement et librement du vin à un acheteur particulier résidant dans un pays autre que le sien.
La législation européenne actuelle oblige le vigneron à passer par un représentant fiscal pour assurer le paiement des accises du pays de destination. Ce système produit des surcoûts et des complications qui rendent, de facto, la vente directe pratiquement impossible.
Les vignerons sont ainsi contraints de renoncer à des expéditions de petits volumes à destination de particuliers européens.

23448-650x330-salon-des-vignerons.jpg

Décryptage des pratiques actuelles…

Fiscalité et régime des accises, rôle des transporteurs, désignation d’un représentant fiscal,  e-commerce des vins en Europe… Le livret politique, réalisé par Vignerons Indépendants de France,  reprend et décrypte les problématiques liées à la vente à distance aux particuliers.


… et propositions de réformes

Vignerons Indépendants de France ne remet pas en cause le paiement des droits d’accises, mais dénonce les formalités administratives qui s’y rapportent et propose les simplifications suivantes :

• Supprimer le représentant fiscal et donc supprimer les obligations associées en deçà d’un certain seuil,
• Permettre au viticulteur de payer une accise au taux étranger dans son pays d’origine,
• Mettre en place un système de chambre de compensation ou de guichet unique pour le paiement de ces droits d’accises.

Ces réformes simples sont possibles et permettraient à chaque vigneron de contribuer pleinement au développement de son territoire et de bénéficier des avantages économiques et commerciaux du marché unique.

Un livret politique sera envoyé, dans les prochains jours, aux parlementaires et institutionnels français et européens.

Plus d'info: Vignerons Indépendants de France, severine.tremellat@vigneron-independant.com

00:18 Écrit par Hervé Lalau dans Europe, France, Vins de tous pays | Tags : vin, vige, vpc, europe | Lien permanent | Commentaires (9) | | | |