13 décembre 2012

Et pendant ce temps là... Parker vend Wine Advocate à des Singapouriens

Je l'ai lu chez Vincent Pousson: le gourou de Monkton croit à ce point au développement des marchés asiatiques qu'il a vendu la majorité des parts dans Wine Advocate à des investisseurs singapouriens... mais pas pour rien. On parle de 15 millions de dollars US. Ou bien a-t-il simplement décidé de se reposer.

Comme Vincent, j'espère que cela sonne le glas de tous les gourous, qu'ils s'appellent Parker ou autrement.

J'ai déjà eu l'occasion ici de vous dire, sans fausse modestie, sans populisme, que je récuse les maîtres à penser, les maîtres à boire...

Mais si sur la notoriété de Parker se greffe demain l'entregent de communicateurs habiles, notamment face à des consommateurs émergents, on ne peut exclure le pire: c'est à dire, que la population des buveurs crédules explose.

Ce qu'à Bacchus ne plaise...

13:35 Écrit par Hervé Lalau dans Belgique, Etats-Unis, Europe, France, Vins de tous pays | Tags : parker, gourou, asie, vin, vignoble, notation, critique | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |

12 décembre 2012

Droits de plantation: comment ça marche

France Agrimer explique le processus d'attribution de la Réserve nationale des droits de plantation de vignes en France. Non il ne s'agit pas d'une réserve d'indiens, c'est plutôt comme une mine ou un étang, on gère la ressource, sauf que dans ce cas, on crée aussi la ressource avec le principe général d'interdiction de plantations.

Pour 2013, il d'agira :

- d'ouvrir la réserve nationale à la vente de droits du 1er janvier 2013 au 30 juin 2013 ;

- compte tenu de l'état des disponibilités, de ne pas procéder à l'achat de droits, à l'instar de la campagne précédente ;

- de reconduire à 1.000€/hectare le prix de vente des droits de plantation ;

- d'ouvrir à la vente de droits pour les demandes particulières relevant «des cas de force majeure ou de situations exceptionnelles» du 1er janvier 2013 au 31 décembre 2013 et fixer forfaitairement à 50€ par demande ces droits de plantation.

En résumé, «Les modalités de fonctionnement de la réserve sont adaptées en fonction de l'état du potentiel viticole, des demandes de droits, des stocks et des flux de droits dans la réserve».

Ne pas confondre réserve de droits et droit de réserve.

Finalement, la liberté, c'est beaucoup plus simple à comprendre. C'est peut-être pour ça qu'au Chili, en Argentine, en Afrique du Sud, en Australie, aux Etats-Unis, en Nouvelle-Zélande, pays beaucoup moins sophistiqués, l'Etat n'a pas cru devoir instituer de Droits de Plantation...