08 mai 2013

Les 5 du Vin... d'honneur

A tous, blogueurs, lecteurs et statisticiens présents et à venir,

En ce jour de fête de la Victoire, je suis heureux d'annoncer que le blog coopératif auquel je participe, Les 5 du Vin, a été désigné hier comme blog n°1 au classement eBuzzing (ex-Wikio) pour le mois de mai, catégorie vin.

cropped-les5duvin.jpg

Voila donc une formule qui plaît, apparemment - et je note que le deuxième n'est autre que le blog de Jacques Berthomeau, ancien membre (et co-fondateur) des 5 du Vin.

Plus encore que de ce classement, à titre personnel, c'est de la qualité des interventions et des commentaires dont je suis le plus fier.

Permettez-moi de féliciter au passage mes quatre complices David Cobbold (Mr Monday), Jim Budd (Mr Tuesday), Michel Smith (M. Jeudi) et Marc Vanhellemont (M. Vendredi) ainsi que tous les invités des 5 (au premier rang desquels Agnieszka Kumor, Franco Ziliani, Lincoln Siliakus et Alexandre Truffer).

Maintenant, que les choses soient bien claires; nous ne tenons pas ce blog avec en ligne de mire un quelconque classement.

Nous le tenons parce que ça nous plaît. Parce que c'est une forme d'expression qui nous permet d'avoir une vraie relation avec nos lecteurs.

Ca prend du temps, pas mal de temps, et ça ne rapporte rien.

Mais le plus motivant, ce sont sans doute les conversations qui s'instaurent via les commentaires. Dialoguer avec des gens comme Barruol, Baudouin, Charlier, Deiss, Mauss, Perrin, Pousson, Truc, etc... c'est vivifiant, et c'est bon pour le moral...

 

05:38 Écrit par Hervé Lalau dans Europe, France, Vins de tous pays | Lien permanent | Commentaires (4) | | | |

02 mai 2013

Des subventions pour la viticulture de forte pente?

C'est l'excellent Vitisphere qui nous l'apprend: l'Association des Régions Européennes Viticoles soutient une proposition du Piémont qui «exige que les institutions européennes apportent une aide à la viticulture à forte pente (supérieure à 30 %)».

Pour elle, «l’aide au développement rural (FEADER) » serait un bon moyen de soutenir ces vignobles à fortes spécificités, aux coûts de production élevés alors que «ces territoires plantés en vignes n’ont pas d’alternative de production».

Des subventions? Mais qui les paiera? Le contribuable, bien sûr! Même celui qui ne boit pas.

Et celui qui boit, lui, paiera deux fois, puisque les vins de viticulture "héroïque" sont généralement plus chers, pour tenir compte des coûts supérieurs. Alors non aux subventions, non aux distorsions de concurrence, oui au prix juste!

Le contribuable et le consommateur sont déjà bien assez "héroïques" comme ça!

00:24 Écrit par Hervé Lalau dans Europe | Lien permanent | Commentaires (2) | | | |