23 septembre 2014

Communiqué de l'AREV sur la Flavescence dorée

Communiqué

L’Assemblée des Régions Européennes Viticoles (AREV) et la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur ont réuni aujourd’hui, à l’Hôtel de Région à Marseille, un Groupe technique européen sur la Flavescence dorée. En effet, devant la recrudescence et la propagation rapide de cette maladie du vignoble, en France et en Europe, il y a urgence sanitaire et économique à agir contre ce fléau.

La flavescence dorée est une maladie contagieuse du vignoble provoquée par un phytoplasme transmis par un insecte nommé cicadelle (Scaphoideus titanus), qui a été identifiée dans plusieurs zones de production viticole en Europe. Considérant que cette maladie constitue un risque majeur pour le maintien de la viticulture européenne, l’AREV a souhaité mettre en œuvre un groupe technique d’échanges pour suivre les démarches de la Commission européenne et endiguer de façon concertée et efficace la maladie. Ce groupe réunit les Régions Provence-Alpes-Côte d’Azur, Alsace, Bourgogne, Champagne-Ardenne, Rhénanie-Palatinat (Allemagne), Piémont (Italie), Styrie (Autriche), Luxembourg, l’Association Nationale des Elus du Vin (ANEV) et l’Institut Français de la vigne et du Vin (IFV).

Suite à cette première réunion, l’AREV interpellera la Commission européenne à travers une résolution pour proposer une harmonisation des méthodes de prévention et de lutte face à cette maladie qui menace la pérennité du vignoble européen.

Et concrètement? 

 

12:30 Écrit par Hervé Lalau dans Europe | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |

13 septembre 2014

De l'indépendance écossaise et autres loups-garous

Encore quelques jours et nous saurons si l'Ecosse veut son indépendance.

Je n'ai aucun avis sur la question. Cela regarde les Ecossais.

Ecosse.jpg

Par contre, j'ai quelques idées sur le tir de barrage de certains partisans du non, qui évoquent la crise économique qui attend l'Ecosse, les Ecossais, et même son whisky, si ses habitants s'avisent de voter oui.

Qu'on défende un point de vue, d'accord; qu'on tienne à sauvegarder le Royaume-Uni, pourquoi pas?

Mais pourquoi agiter des peurs ridicules?

Il y a pourtant des exemples récents de séparation à l'amiable: ainsi, la République tchèque et la Slovaquie sont aujourd'hui deux pays indépendants, et plus prospères qu'avant. Les deux peuples ne semblent pas se détester, ils ne se sont pas fait la guerre, et je ne vois pas trop pourquoi un scénario du pire devrait arriver en Ecosse si cette nation redevenait pays.

D'autant que l'Ecosse a les moyens de son indépendance économique, grâce au pétrole. Sans compter le whisky...

On peut bien sûr se demander quelle importance ça a dans un contexte européen - mais c'est aux Ecossais d'en juger.

Vu de Belgique, en tout cas, cela est tout sauf anodin.

A wee dram to the health of all Scots, whatever they choose to vote.

00:26 Écrit par Hervé Lalau dans Europe, Grande-Bretagne | Tags : écosse, indépendance, vote, wee dram | Lien permanent | Commentaires (1) | | | |