12 novembre 2015

Negroamaro, cépage d'avenir?

Le Negroamaro est-il le grand cépage d'avenir d'un vignoble en voie de réchauffement?

En tout cas, il a fait ses preuves dans une région particulièrement chaude, les Pouilles, et notamment la péninsule du Salento, le talon de la Botte italienne.

Particulièrement résistant à la sécheresse, il présente la particularité de conserver une bonne acidité, même dans ces conditions éprouvantes. 

Autre particularité: sa forte teneur en polyphénols.

Son nom - hérité à la fois du grec et du latin (résumé de l'histoire de la Grande Grèce), signifie noir noir, ce qui nous éclaire à la fois sur sa teinte et sur sa composition.

A noter que le Negroamaro présente deux variantes principales, le Negroamaro classique, et le précoce, dont la véraison se passe en moyenne 20 jours plus tôt. 

On observera enfin que le cépage est bien adapté à l'élaboration de rosés - certes assez soutenus en couleur, et relativement tanniques, mais très aromatiques.

Le verra-t-on un jour débarquer dans ls vignobles du Nord?

Manduria.jpgUn bel exemple de Negroamaro, chez les Produttori Vini di Manduria

 

 

07:07 Écrit par Hervé Lalau dans Europe, Italie | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |

23 octobre 2015

Les vins français perdent (encore) une place sur le marché britannique

Selon France Agrimer, la France est à présent le 3ème fournisseur de vins des sujets de sa Gracieuse Majesté, avec 14% des importations en volume, pour l'année 2014. Sur les deux premières marches du podium, on trouve l'Italie (21%) et l'Australie (18%).

La France était première jusqu'au début des années 2000. Et le reste en valeur.

Le marché britannique a considérablement progressé ces 20 dernières années, passant de 10 à 20 litres per capita

 

08:20 Écrit par Hervé Lalau dans Europe, France, Grande-Bretagne | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |