23 octobre 2015

Les vins français perdent (encore) une place sur le marché britannique

Selon France Agrimer, la France est à présent le 3ème fournisseur de vins des sujets de sa Gracieuse Majesté, avec 14% des importations en volume, pour l'année 2014. Sur les deux premières marches du podium, on trouve l'Italie (21%) et l'Australie (18%).

La France était première jusqu'au début des années 2000. Et le reste en valeur.

Le marché britannique a considérablement progressé ces 20 dernières années, passant de 10 à 20 litres per capita

 

08:20 Écrit par Hervé Lalau dans Europe, France, Grande-Bretagne | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |

16 octobre 2015

Europe 1 pousse le bouchon un peu loin

Si comme moi, vous écoutiez Europe 1 ce matin vers 6h30; vous avez eu droit à un petit festival d'idées reçues à propos du bouchage. "Une bouteille sur 10 est bouchonnée"; "Le liège est irremplaçable pour les grandes bouteilles"; "A Céret, Diam's a trouvé la solution" (laquelle, exactement, c'est moins clair, dans le reportage).

Je tiens à souligner que non loin de là, à Corneilla, mon ami Luc Charlier (Coume Majou) capsule ses grandes et ses petites cuvées...

Que le Grand Cru suisse "Clos du Rocher" capsule aussi depuis 1990. Et j'ai pu déguster le résultat: une grande fraîcheur, mais ni réduction, ni faux goûts.

Que s'il est important de bien protéger les petits vins, il est encore plus important de bien protéger les grands. Même Château Margaux se pose la question. et expérimente la capsule... depuis 20 ans.

Est-ce le lot d'une radio généraliste d'être aussi généralement médiocre dans l'analyse? Une chronique, une interview, une visite d'usine n'entraînent-elles aucune vérification des informations données par le service de presse?

IMG_6450.jpg

Un grand cru sous capsule, oui, ça existe - c'est le Clos du Rocher. Depuis 1990.

 

Si j'étais un fabricant de capsule (ou même de bouchon traditionnel), je crois que je demanderais, non pas un droit de bouchon, mais un droit de réponse.

Mais ce qui m'inquiète encore plus (car cette histoire ne va sans doute pas changer la vie des Français qui ne boivent pas, et pas beaucoup celle des autres), c'est de me dire que les mêmes causes produisent les mêmes effets. Et que peut-être, sans doute, certainement, l'information qu'on me distille dans d'autres domaines - la guerre en Syrie, les immigrants illégaux, les radars à double face, la prévention routière, l'aluminium alvéolé (tiens, l'alu serait meilleur pour les avions que pour le vin?), les livraisons d'Amazon, les lignes de cars, les abattoirs, Strauss-Kahn, Balkany, la grève des avocats, que sais-je?, est aussi peu vérifié, et donc aussi peu fiable.

Et vous, ça ne vous inquiète pas?

 

07:03 Écrit par Hervé Lalau dans Europe, France, Suisse | Lien permanent | Commentaires (5) | | | |