05 décembre 2010

Le "goût" américain et le goût tout court

Tiens, je vous parlais voici peu de mes réserves vis-à-vis des vins italiens boisés et issus de cépages internationaux, alias Supertoscans. Tout le monde ne pense pas comme moi: au classement des 100 meilleurs vins du monde de Wine Spoectator, le premier italien (qui se trouve être aussi le premier européen) est un supertoscan de Fontodi.

Bon, l'idée même d'un classement mondial des vins est une grosse bêtise.

Par ailleurs, tous les goûts sont dans la nature, le consommateur américain - ou ceux qui interprètent ses choix - a bien le droit d'aimer ce que je n'aime pas.

Attention tout de même, ce n'est pas la diversité des goûts qui est en jeu, c'est la diversité des productions. A force de recommander des faux Bordeaux bodybuildés issus des quatre coins de la planète, on suscite leur éclosion partout.

Je ne voudrais pas faire d'antiaméricanisme primaire.

D'une part, parce que généraliser sur plus de 200 millions de personnes, ce serait indécent.

D'autre part, parce qu'à ma grande honte, il me faut reconnaître que la connaissance du Français moyen en matière de vin n'est pas des plus impressionnantes. Entre ceux qui ne boivent pas, ceux qui ne boivent plus, ceux qui boivent des étiquettes, ceux qui boivent régional et ceux qui boivent du prix, il faut chercher pour trouver de vrais oenophiles.

Mais quand mon confrère et ami québécois Marc-André Gagnon me confie que certaines de ses connaissances ne jurent que par les classements de Parket ou du Wine Spectator, je me dis qu'il y a encore beaucoup de travail à faire pour éduquer les consommateurs. Pas tant pour leur faire adopter nos goûts - en quoi mon goût serait-il meilleur que celui des guides ou de n'importe quel gourou? - que pour leur donner confiance dans leur propre jugement.

 

00:00 Écrit par Hervé Lalau dans Etats-Unis, Vins de tous pays | Tags : vin, vignoble, boisé, international | Lien permanent | Commentaires (3) | | | |

02 décembre 2010

David Vincent les a vus - et moi aussi!

La presse frétille d'impatience, le monde retient son souffle alors que la NASA annonce la tenue d'une conférence de presse, ce jeudi, où pourraient être rendues publiques des preuves de la vie extraterrestre. Tout internet bruisse déjà de rumeurs et l'on s'interroge sur la gueule de nos amis venus d'ailleurs. Petits gris de Roswell, vaisseaux-ruches ou lichen spatial, bactéries martiennes, faites vos jeux...

Foutaises que tout ça! Chroniques Vineuses a déjà la preuve depuis longtemps de la vie extraterrestre. Hervé Lalau les a vus. Pas à Roswell, mais dans des dégustions de vins.

Comment expliquer autrement le comportement de certains confrères? Leur exaltation, leur endurance, leur capacité à analyser les vins les plus faiblards, la richesse de leur vocabulaire appliquée à des produits évoquant pour moi le vide intersidéral, la variété des expressions qu'ils donnent aux différents terroirs, au nanogramme près... Tout cela défie l'entendement humain, sans parler des lois de la pensanteur (car ces aliens ont parfois un style assez lourdingue).

alien23.jpgCertains aliens sont dotés de capteurs sensoriels d'une grande efficacité, mais le paient parfois par une allure dégingandée et une haleine fédide.

 

Soyons clairs: Robert Parker nous vient de la planète Wooda, dans la Galaxie de Tar-Ansod.

Jancis Robinson est une Slurpin-Viinas de la planète Rulebrit. Cette race étrange possède sous la frange frontale un nez de rechange, directement relié au cerveau reptilien.

Steven Spurrier est un Drysec de la Constellation des Hock-Bizniks (ceux-ci dégustent à distance, à l'aide de filaments invisibles à l'oeil nu, les reefers de Baalbek).

James Suckling est un Jahvvà de Naz-Prutt, dont les fosses nasales et sceptiques sont capables d'identifier l'arôme du Supertoscan à des années-lumière à la ronde.

Michel Bettane, quant à lui, est un Franchlar Noir de Bourgatrønche, un des peuples de la Confédération Plonkienne de Täst, qui essaime à présent dans bon nombre de dégustations. Il est doté de capteurs plurisensoriels gyrostatiques à incandescence luminique au zinc, ce qui explique, non seulement ses performances, mais également son don d'ubiquité. Il est partout à la fois et inversement.

Tous ces attributs sont généralement cachés à la vue des humains par des boucliers pulso-ioniques, mais les performances de ces extra-trerrestres, elles, nous ont permis de les identifier.

Quelques Terriens mènent depuis des années une lutte secrète contre ces aliens, mais ces derniers ont pris le contrôle des mass-medias. Chroniques Vineuses n'a pas encore pris partie dans ce combat, la blogosphère ayant été déclarée sanctuaire intergalactique. Mais le moment viendra bientôt de choisir son camp...

00:00 Écrit par Hervé Lalau dans Etats-Unis, Europe, France, Pour rire, Vins de tous pays | Tags : aliens, vin, vignoble | Lien permanent | Commentaires (7) | | | |