28 octobre 2013

Salut, Lou!

La ministre française de la Culture et de la Communication rend hommage à Lou Reed, "esthète contestataire" décédé dimanche à l'âge de 71 ans: "Avec Lou Reed disparaît une icône du rock, a-t-elle écrit dans un communiqué. "Son oeuvre, plongeant ses racines dans la poésie et la littérature de la Beat Generation, s'affirme comme le parcours initiatique d'un dandy pour qui le rock'n'roll est l'égal de la littérature, de la peinture et du cinéma".

Aurélie says.

J'espère qu'elle n'a pas écrit ça elle même. Ca me gâcherait ma journée - Such a perfect mourning day.

D'abord, je me demande bien ce que la France officielle vient faire là-dedans - à moins bien sûr que nous n'envisagions d'annexer Brooklyn. Ou Berlin.

reed604-tt-width-604-height-598.jpg

 

Tiens, Berlin. Sans doute un des albums les plus sombres de l'histoire du rock. La beauté du désespoir, la patte d'un écrivain d'une lucidité absolue, et qui pourtant qui ne carburait pas au bourgogne.

C'est pour ça que je vous en parle: aucun rapport ni avec la France, ni avec le vin. Juste avec l'émotion, peut-être.

Berlin? "Un désastre", avait jugé le magazine Rolling Stone à sa sortie, en 1973. L'année de naissance de la petite Aurélie.

Plutôt que de disserter sur le "parcours initiatique du dandy" (serait-ce un euphémisme pour la descente d'héroïne d'un homo new-yorkais, Mme la Ministre?), je m'en vais réécouter Lady Day, Caroline Says, The Kids et Sad Song.

Et saluer l'artiste.

Je ne suis pas fort dans les nécros, moi. C'est pour ça que je ne serai jamais ministre.

07:46 Écrit par Hervé Lalau dans Etats-Unis, France | Tags : lou reed, rock, berlin, ministre | Lien permanent | Commentaires (3) | | | |

30 septembre 2013

Gianni Zonin, homme de l'année 2013 pour Wine Enthusiast

Le magazine américain Wine Enthusiast a décerné à l'Italien Gianni Zonin son "Lifetime Achievement Award 2013". Ce prix récompense chaque année un homme du vin pour l'ensemble de son oeuvre.

La désignation du prix est tout à fait adaptée, puisque Gianni Zonin est entré chez Zonin en 1957, et qu'il est à la tête de l'entreprise depuis 1967.

Zonin, c'est une production de quelque 40 millions de bouteilles par an, dont deux tiers à l''exportation. A la marque Zonin, mais aussi sous des noms de domaines, notamment en Vénétie, au Frioul, en Toscane, en Sicile et dans les Pouilles.

C'est d'ailleurs Gianni Zonin qui a initié cette diversification de l'entreprise de négoce vers la production, dès 1970, avec Cà Bolani, au Frioul.

Allait rapidement suivre l'excellent Castello d'Albola, en Toscane. Et puis, des années après, un domaine en Virginie, Barbourville, ancienne propriété d'un grand amateur de vin: de Thomas Jefferson.

Ces domaines se situent un cran au dessus, en terme de produit fini, des produits à marque Zonin, qui, sans réellement démériter, m'ont rarement impressionné. Alors que des vins issus de Tenuta Il Bosco (Oltrepo Pavese) ou de Principi di Butera (Sicile), par exemple, ont pour moi leur place dans la cave de tout honnête homme, et ce, année après année.

cav.-zonin-37.jpg

Gianni Zonin

00:59 Écrit par Hervé Lalau dans Etats-Unis, Italie | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |