10 novembre 2010

From Sevilla with Love... and Gonzalez Byass

De Séville, en vitesse, pendant que fonctionne la connexion internet, un grand moment à partager avec vous...

Hier, en visite chez Gonzales Byass, à Jérez (je ne compte plus le nombre de fois), j'ai revu la Concha, la cave des Apôtres, le petit verre du raton, et autres joyeuses attractions. Mais j'ai aussi pu déguster "algo especial".

A savoir: un palo cortado de 30 ans de la collection añada - c'est à dire, non élevé en solera, mais millésimé- une exception dans l'exception, en quelque sorte. Production: 650 bouteilles ou quelque chose du genre. Pour la famille et le Club des vrais aficionados.

Gonzalez Byass.jpgEdicion limitada

Bon, la description du procédé me prendrait trop de temps, le palo cortado est déjà une étoile rare dans  la galaxie des Jérez. Mais ce qui vous intéressera sans doute plus, c'est le produit lui même; ça commence comme un amontillado, avec en plus des notes de cognac très fines, issues du bois; ça vire vers l'abricot sec, la figue, le vin doux, toujours au nez; mais en bouche, c'est sec comme un coup de trique; pourtant, il y a un certain gras, une sensation d'enrobage, un peu comme avec un bon cacao (du glycérol, sans doute). Et puis c'est long, mais long!

Bref, ce vin est paradoxal depuis sa conception jusqu'à sa composition. Le dépouillement d'un Satie et l'emphase d'un Wagner sur la même partition. Mais c'est plus qu'audible: c'est buvable, et même, oserai-je dire, délectable.

Le genre de choses qu'on ne boit pas tous les jours. Ah, si la France voulait bien s'intéresser au sherry...

 

 

 

17:04 Écrit par Hervé Lalau dans Espagne | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |

04 octobre 2010

Pla de Bages Oller del Mas Cuvée Bernat Oller 2006

Avec 600 ha, Pla de Bages, près de Barcelone,  est une des plus petites DO d’Espagne. Elle aussi une des plus jeunes, puisque sa reconnaissance officielle  ne date que de 1995. La production de la maison Oller del Mas, par contre, est attestée depuis le 10ème siècle. Si le cépage de base de la zone est le grenache, pour cette cuvée, Oller a opté pour le merlot. Planté en altitude, ce qui lui permet de garder une certaine fraîcheur, ce merlot-là se révèle des plus croquants; le nez présente  des notes de marasquin et de cuir; en bouche, on part vers les épices et vers l’olive noire, bien mûre. Une belle personnalité.

J'ai découvert ce vin lors d'une des dernières dégustations "Nouveautés" d'In Vino Veritas. On le retrouvera, parmi bien d'autres, dans IVV 144 (pour les abonnés, évidemment).

bolle06_det_1.jpg

 

00:00 Écrit par Hervé Lalau dans Espagne | Tags : catalogne, espagne, vin, vignoble, in vino veritas | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |